Un Canadien tué dans un attentat en Indonésie

Un Canadien tué dans un attentat en Indonésie
(Photo AP)

JAKARTA. Au moins sept personnes, dont un Canadien, ont été tuées jeudi à Jakarta quand des terroristes ont attaqué un café Starbucks dans un quartier achalandé de la capitale indonésienne.

L’attaque a donné lieu à plusieurs explosions et à des échanges de tirs nourris. La police rapporte que cinq assaillants et deux civils ont été tués, tandis qu’une vingtaine de personnes ont été blessées.

Ottawa a confirmé sans donner plus de détails la mort d’un Canadien dans les attentats terroristes de Jakarta revendiqués par le groupe armé État islamique (EI) et a appelé à la vigilance.

«Nous sommes au courant des informations selon lesquelles un Canadien pourrait figurer parmi les victimes. Le gouvernement du Canada, en collaboration avec les autorités indonésiennes, s’efforce de confirmer l’identité de cette personne», a déclaré dans un communiqué le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion.

Le premier ministre Justin Trudeau, de passage jeudi à Kitchener, en Ontario, a également affirmé que le gouvernement canadien travaillait avec les autorités canadiennes pour confirmer la mort d’un Canadien dans l’attaque.

«Le coeur du Canada et des Canadiens se tourne vers le peuple de l’Indonésie et toutes les familles et les victimes de ces attaques terribles, a-t-il déclaré. Bien entendu, nous allons soutenir le gouvernement (indonésien) s’il a besoin de quoi que ce soit du Canada en ces moments difficiles.»

Un porte-parole de la police indonésienne a déclaré que les assaillants étaient munis de grenades et d’armes. Selon le général Anton Charilyan, les terroristes ont cherché à reproduire les attentats terroristes de Paris.

Le groupe armé EI a revendiqué sur Twitter l’attentat de la rue Thamrin. Des témoins affirment qu’au moins trois kamikazes ont participé à l’attaque.

L’autre victime civile est un Indonésien. Un Néerlandais à l’emploi du Programme des Nations unies pour l’environnement aurait été grièvement blessé.

Le chef de la police de Jarkarta, le major-général Tito Karnavian, a raconté lors d’une conférence de presse qu’un premier kamikaze s’était donné la mort au café Starbucks, provoquant la fuite des clients. Deux tireurs qui attendaient à l’extérieur ont alors ouvert le feu, tuant le Canadien et blessant un Indonésien.

Deux autres kamikazes ont attaqué un poste de police pratiquement au même moment, coûtant la vie à la victime indonésienne. Quelques minutes plus tard, un groupe de policiers a été attaqué par les deux terroristes toujours en vie. Un échange de tirs d’une quinzaine de minutes s’est soldé par la mort de deux djihadistes.

Les policiers qui ont fouillé le café Starbucks et un édifice voisin ont découvert six bombes artisanales, dont une plus puissante que les autres.

«On pense qu’ils avaient l’intention d’attaquer les gens et de provoquer une grosse explosion, mais Dieu merci ça ne s’est pas produit», a dit le général Charilyan.

Il s’agit de la première attaque terroriste d’envergure perpétrée à Jakarta depuis 2009, lorsqu’un attentat à la bombe avait fait sept morts et une cinquantaine de blessés dans deux hôtels.

The Associated Press

Partager cet article