Un complexe d’entreposage de 475 000 pi² sur l’ancien ciné-parc d’Alma

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Un complexe d’entreposage de 475 000 pi² sur l’ancien ciné-parc d’Alma
Guillaume Larouche (à gauche), Mathieu Larouche (à droite) et Geneviève Larouche (absente sur la photo) sont propriétaires des entreprises Belle Pelouse Déneigement Sergémarc et Entreposage Logik. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey-Simard)

Certes pratiques et annonciateurs de belles escapades, les véhicules récréatifs (VR) peuvent s’avérer encombrants une fois les vacances terminées. Problème auquel Guillaume Larouche souhaite apporter une solution en aménageant un nouveau complexe d’entreposage évalué à 1,5 M$ sur l’ancien site du ciné-parc d’Alma.

Le projet est ambitieux. Selon la demande, Guillaume Larouche prévoit aménager 51 espaces de stationnement pour VR munis de prises électriques.

« Le dimanche soir, tu laisses ton ketchup là-dedans, tu te connectes sur le courant. Le vendredi, tu reviens, ton ketchup est encore froid! »

D’une superficie de 475 000pi², le terrain pourrait également accueillir jusqu’à sept bâtiments. Ceux-ci seraient essentiellement destinés à l’entreposage de biens en tout genre. S’il atteint son plein potentiel, le complexe posséderait quelque 100 entrepôts chauffés et 200 non chauffés.

La dernière phase du projet viserait à construire un vaste hangar, qui servirait quant à lui au remisage des bateaux et des roulottes, notamment.

Le complexe serait entièrement automatisé, de la gestion des lumières à l’activation du système d’alarme. Carte magnétique en main, les locataires pourraient y accéder jour et nuit.

La Ville d’Alma a accepté la demande de changement de vocation du terrain, actuellement identifié comme une zone agricole. Le dernier mot reviendra toutefois à la Commission de Protection du Territoire Agricole (CPTAQ), qui devra elle aussi autoriser le dézonage.

« Moi, je suis prêt à construire, j’attends juste mon dézonage. Idéalement, je commencerais les travaux de bonne heure au printemps prochain », laisse entendre Guillaume Larouche.

Demande

Entre autres propriétaire d’Entreposage Logik, conjointement avec son frère et sa sœur, Mathieu et Geneviève Larouche, Guillaume Larouche est à même de constater le manque de stationnements pour VR à Alma.

Tantôt en raison du manque d’espace, tantôt du fait de règlements municipaux, plusieurs propriétaires peinent à trouver un endroit pour entreposer leur colosse sur quatre roues, explique l’entrepreneur.

Même chose pour l’entreposage des plus petits biens alors que ses quelque 150 entrepôts sont tous loués la plupart du temps.

Affirmant qu’il doit « refuser du monde chaque jour », Guillaume Larouche estime qu’il y a un besoin criant dans la municipalité pour ce type de services.

 

Partager cet article