Un feu d’herbe hors contrôle commande l’intervention des sapeurs de St-Bruno

Un feu d’herbe hors contrôle commande l’intervention des sapeurs de St-Bruno

Cet après-midi, vers 15 h, un immense feu d’herbe hors contrôle a commandé l’intervention rapide des pompiers de la municipalité de St-Bruno. Les flammes menaçaient deux résidences du rang St-Alphonse et le feu prenait de l’expansion dans le champ avoisinant.

De hautes herbes sèches et un vent d’Ouest qui alimentait les flammes : il n’en fallait pas plus pour perdre le contrôle.

À un certain moment, le chemin était complètement bouché par la fumée.

À leur arrivée, les pompiers de St-Bruno ont immédiatement déployé les boyaux à incendie pour bloquer les flammes en direction d’une première résidence. Ils ont par la suite travaillé à éteindre un à un les autres sections du feu qui faisait rage.

Cet événement rappelle qu’en cette période printanière, toutes les conditions sont réunies pour qu’un simple petit feu d’herbe devienne très rapidement menaçant.

Permis de brûlage

À ce sujet, le service de prévention des incendies de Ville d’Alma tient à rappeler quelques conseils avec le retour du printemps. Notamment, sur le territoire d’Alma, un permis de brûlage est obligatoire pour les gens qui veulent utiliser cette méthode et il n’est pas accordé automatiquement au demandeur.

Jusqu’à maintenant, le couvert de neige est presque disparu et on a eu très peu de pluie, ce qui rend propice les feux d’herbe.

Mais ce sont surtout les brûlages qui préoccupent les pompiers.

Un permis est requis et doit être demandé au service des incendies de Ville d’Alma. À partir de ce moment, un inspecteur se rendra sur place pour vérifier si tout est conforme. S’il s’agit de matériaux pouvant être récupérés, le citoyen sera invité à se rendre les déposer à la ressourcerie.

S’il s’agit de branches ou abattis, les conditions de brûlage seront analysées et le permis sera alors délivré à certaines conditions. Notamment, le feu doit être réalisé avant 18 h

Adresse civique

Au moment où les gens défont leur abri d’hiver, il est important de bien remettre en place le numéro civique de la maison qui doit être bien visible à partir de la voie publique.

Également, dans les secteurs de villégiature où les résidences sont parfois éloignées du chemin, une affiche bien évidente avec le numéro de maison devrait apposée à l’entrée du chemin menant à la dite maison.

Cette mesure est tout aussi importante pour les pompiers que les policiers, les ambulanciers que le livreur de pizza.

Avertisseurs de CO

Finalement, les pompiers invitent les citoyens à faire la vérification de leur détecteur de monoxyde de carbone. En plus de la pile, on devrait également en vérifier précisément la date de péremption qui tourne autour de 10 ans, dépendant des modèles.

Avec le temps, la capsule de détection devient moins efficace et peut provoquer de fausses alarmes.

Récemment, les pompiers ont eu à répondre à quatre appels du genre de fausse alarme.

D’ailleurs, si le même détecteur, dans la même pièce, est à l’origine de plus de trois fausses alarmes, lors d’une quatrième alerte, le citoyen recevra une facture pour couvrir le déplacement des pompiers.

Rappelons en terminant que les pompiers de ville d’Alma ont recommencé les visites de courtoisie dans les résidences. De jour, entre 18 h et 20 h 30 en semaine et pendant la fin de semaine, ils rencontrent les citoyens, vérifient les équipements de sécurité et donnent des conseils sur la prévention des incendies.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article