Un nouveau Régime forestier dès l’automne 2020

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Un nouveau Régime forestier dès l’automne 2020
Le premier ministre François Legault et le député de Lac-Saint-Jean Éric Girard. (Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

Le premier ministre du Québec, François Legault, a profité de son passage à Alma afin d’annoncer un nouveau Régime forestier qui sera déposé dès l’automne 2020. Selon lui, la mouture actuelle du régime mis en place par le gouvernement du Parti Québécois « ne tiens pas la route ».

« En 2018, j’ai pris l’engagement de revoir le régime forestier. Actuellement, y’a des problèmes réels dans l’allocation des coupes et dans le prix de la fibre.  C’est nécessaire et urgent pour permettre que des projets se réalisent dans des entreprises comme Résolu. Malheureusement, le régime forestier mis en place par le gouvernement Marois ne tient pas la route avec les entreprises. On doit être capable de voir une prévisibilité au moins sur 3 ans sur les droits de coupe si on veut que des entreprises investissent sur de nouveaux équipements », a affirmé le premier ministre.

Projet de loi 61 : un bâillon, s’il le faut

Le premier ministre n’a pas dit son dernier mot concernant le controversé projet de loi 61, qui vise à relancer l’économie, à accélérer 202 projets d’infrastructures et à prolonger de manière indéterminée l’état d’urgence sanitaire.

Critiquant de front les trois partis d’opposition qui ont tous voté en défaveur, il assure qu’il reviendra à l’automne et que l’usage du bâillon n’est pas exclu.

« Malheureusement, le Parti Québécois, le Parti Libéral et Québec Solidaire ne l’ont pas appuyé. Il y a actuellement 40 000 travailleurs de la construction qui sont chez eux à cause des trois partis d’opposition. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a besoin de deux nouveaux blocs opératoires à Chicoutimi et Dolbeau-Mistassini, a besoin de ses trois maisons des aînés et a besoin de l’Autoroute 70. On espère pouvoir le faire adopter à l’automne et faire ces projets l’été prochain en collaboration avec l’opposition », a ajouté François Legault à Alma.

Économie

François Legault également abordé le projet de GNL-Québec. Il trouve dommage que le projet d’usine de transformation de gaz naturel liquéfié ait perdu la majeure partie de son financement au cours de l’année 2020. Il n’exclut toutefois pas venir en aide financièrement, pour autant que du financement privé soit au rendez-vous.

En ce qui a trait à Métaux BlackRock, le premier ministre a affirmé que son gouvernement serait au rendez-vous afin de donner un coup de main à l’entreprise pour sa mise en place.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des