Un projet portuaire pour la mine d'Arianne Phosphate

Par Johanne Delasablonniere
Un projet portuaire pour la mine d'Arianne Phosphate
Voici à quoi pourrait ressembler le terminal maritime de Ste-Rose-du-Nord

TERMINAL. Imaginons… Nous sommes en 2018. En vision panoramique, sur la rive nord du Saguenay, à Sainte-Rose-du-Nord, se déploie un nouveau terminal maritime. Au terme d’une route tracée par Arianne Phosphate, les installations portuaires de 180 millions $ accueillent le minerai promu à voyager par bateau.

C’est le rêve ambitieux de Carl Laberge, directeur de Port Saguenay, qui décèle dans ce projet complémentaire des perspectives économiques que la région ne peut laisser passer.

La description de cette démarche, inhérente à la construction d’un terminal maritime, franchira d’ailleurs une nouvelle étape avec son dépôt, d’ici quelques jours, à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale.

Le directeur général de Port de Saguenay rappelle que le projet s’inscrit directement en lien avec celui de la mine Arianne Phosphate qui devra, le cas échéant, expédier son concentré vers les marchés extérieurs par voie maritime.

Selon lui, ce projet d’envergure ne peut qu’apporter une bouffée d’air frais à la région.

«La compagnie Arianne Phosphate doit construire le chemin d’accès de la mine jusqu’au terminal, qui lui sera situé à Sainte-Rose-du-Nord, précise M. Laberge. Il s’agit d’un très beau projet. On a besoin de dossiers positifs comme celui-là dans la région», avance M. Laberge.

Dômes et plateforme

Outre la dalle et l’aire de déchargement, le projet maritime consiste, notamment, en l’installation de deux énormes dômes d’entreposage d’environ 30,48 m de diamètre et dont la hauteur atteindrait 54,45 m (selon les valeurs estimées préliminaires).

Les deux silos géants serviront à entreposer le concentré de minerais extrait (apatite) par la compagnie minière. À cette installation s’ajoute une un système de convoyeurs très élaboré.

«En raison de l’escarpement dans ce secteur, les installations vont requérir un système de convoyeur complexe pour faciliter la manutention entre les berges et les navires», résume M. Laberge.

Partager cet article