Un schéma d’aménagement à revoir

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Un schéma d’aménagement à revoir
Entre l’élaboration d’un nouveau schéma d’aménagement et le renouvellement du personnel, Cynthia Tardif et Louis Ouellet auront du pain sur la planche au cours des prochaines années. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey-Simard)

La MRC Lac-Saint-Jean-Est s’affairera au cours des prochains mois à mettre son schéma d’aménagement à jour. Tandis qu’il doit habituellement être revu tous les cinq ans, le schéma actuel date de 22 ans.

Qui plus est, le préfet de la MRC, Louis Ouellet, indique « qu’il s’est passé bien des choses en 22 ans : des périmètres urbains se sont remplis, les changements climatiques sont arrivés. En gros, il y a plusieurs éléments qu’on doit ajouter à notre schéma », résume-t-il, mentionnant notamment l’intégration des zones humides et de mouvement de sol.

Le préfet estime qu’il est impératif de s’atteler à la refonte du schéma d’aménagement dès maintenant, puisque celui-ci présidera à tous les projets de développement à venir.

Environ quatre ans seront nécessaires à redéfinir, par exemple, « à quels endroits sur notre territoire on devrait avoir des parcs industriels, des zones résidentielles, des édifices en hauteur, des infrastructures de villégiature, etc. »

« L’idée, c’est d’arriver avec un schéma qui nous représente, qui reflète la réalité d’aujourd’hui, et surtout, qui nous aide à nous visualiser dans le temps. »

Nouvelle direction

Par ailleurs, la direction générale de la MRC Lac-Saint-Jean-Est s’apprête à changer de visage alors que l’actuel directeur, Sabin Larouche, cédera bientôt sa place à son adjointe, Cynthia Tardif.

Forte de son expérience en politique à titre de directrice du bureau de l’ancien député péquiste Alexandre Cloutier, Cynthia Tardif souhaite prioritairement travailler à l’élaboration d’une planification stratégique, ce dont la MRC est actuellement dépourvue.

Alors que 10 des 28 employés de l’organisation sont à quelques pas de la retraite, la future directrice générale dit également vouloir se pencher sur le renouvellement du personnel.

Mentionnant notamment la nouvelle politique d’équité salariale de la MRC, adoptée en juillet dernier, Cynthia Tardif misera particulièrement sur l’introduction de conditions de travail attrayantes afin de recruter de nouveaux talents au sein de l’organisation.

Partager cet article