Une fausse croyance que ça augmente la puissance

Une fausse croyance que ça augmente la puissance
Souvent

Malheureusement, il est encore relativement facile de se procurer sur le marché ces pipes ou carottes comme on dit dans le jargon. Souvent, on a juste deux ressorts à démonter et en quelques minutes, le résonateur d’origine a été remplacé par cet équipement qui rend la motoneige extrêmement bruyante et souvent moins performante.

Le hic et contrairement à ce que les gens pensent, c’est que cette modification n’apporte absolument aucun gain de puissance à la motoneige et très souvent, ça va même réduire sa performance.

Pour augmenter la puissance d’une motoneige, ça prend un savant calcul des dimensions et de la configuration du système d’échappement, le tout jumelé obligatoirement avec une modification de l’alimentation en air et en carburant au niveau du moteur.

Dans le cas d’une « carotte », on ne fait que modifier le système d’échappement, rendant la motoneige plus bruyante et très souvent, moins performante. Les senseurs pour l’injection d’huile et de carburant et les carburateurs ne sont pas calibrés pour cette configuration d’échappement, ce qui peut même entraîner des bris majeurs sur le moteur.

Le cas échéant, la garanti du fabriquant ne pourrait ne plus s’appliquer en raison de la modification intentionnelle de l’échappement.

Bruit des motoneiges: un sujet délicat

Le niveau sonore des motoneiges, au Québec notamment, est l’objet d’une importante polémique depuis plusieurs années. On n’a qu’à faire une recherche à ce sujet sur la Toile pour découvrir qu’il y a de farouches oppositions et une guerre rangée dans certains secteurs pour interdire la circulation des motoneiges, dont la circulation nocturne à proximité des habitations.

Élément intéressantes en rapport avec le souci des fabricants de réduire le bruit des engins, les niveaux sonores des motoneiges ont été réduits de 94 % depuis l’apparition des premiers modèles en 1969.

Selon certains chiffres, les motoneiges fabriquées avant 1969, à plein gaz, émettaient des niveaux sonores pouvant atteindre 102 db à une cinquantaine de pieds.

Les motoneiges fabriquées depuis 1976 et certifiées par la Snowmobile Safety and Certification Committee (SSCC) ne produisent pas plus que 73 db à une distance de cinquante pieds, en roulant à 25 kilomètres à l’heure.

Depuis décembre 2005, au Québec, tous les motoneigistes ont l’obligation de rouler au maximum à 30 kilomètres à l’heure s’ils sont à moins de 30 mètres d’une résidence.

À des fins de comparaison, une conversation normale produit environ 70 db à un mètre de distance. Il faudrait 256 motoneiges de 78 db, roulant ensemble à plein gaz, pour atteindre les niveaux sonores d’une seule motoneige produite avant 1969.

(Sources: International Snowmobile Manufacturers Association).

Partager cet article