Une « pause bonheur » pour les bénévoles

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Une « pause bonheur » pour les bénévoles
Bernard Angers, Michel Delisle et Alain Pearson étaient réunis pour le lancement officiel de la 41e campagne de financement de Centraide. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey Simard)

Centraide Saguenay-Lac-Saint-Jean lance officiellement sa 41e campagne annuelle de collecte de fonds qui se poursuivra jusqu’à la fin de décembre. Pour le coup, une « pause bonheur » a été offerte aux bénévoles de différents organismes, qui ont traversé une année particulièrement éprouvante.

Mercredi dernier, les Maisons des jeunes d’Hébertville et de Desbiens ainsi que l’Association des Personnes Handicapées Visuelles Région 02 à Alma, ont reçu la visite des bénévoles de Centraide. Pigés au hasard, les trois organismes de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est se sont alors vu remettre un panier rempli de bonnes choses afin d’égailler leur journée.

« On trouvait que c’était une façon géniale de rendre hommage à nos organismes.

D’ailleurs, on aurait voulu le faire pour tout le monde, mais ce n’était pas possible », indique, Alain Pearson, agent de liaison communautaire pour Centraide.

Selon lui, les conditions de travail « extrêmement difficiles » qu’ont connues les bénévoles au cours de la pandémie rendaient plus que jamais pertinente une telle reconnaissance.

Des besoins croissants

Pour 2020-2021, une somme de 1 590 250 $ a été remise par Centraide aux organismes communautaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Une aide dont ils avaient bien besoin alors que leurs services sont de plus en plus sollicités par la population.

« Les besoins sont énormes. Les demandes sont toujours plus nombreuses », affirme Bernard Angers, membre du comité d’attribution des fonds pour Centraide.

L’an dernier, dans la région, plus de 60 000 personnes en situation de vulnérabilité, soit 1 personne sur 4, se sont tournées vers le réseau communautaire pour obtenir de l’aide.

Par ailleurs, Alain Pearson ajoute que les organismes communautaires tendent davantage à embaucher des personnes qualifiées, ce qui exige des salaires conséquents.

Impacts concrets

Pour l’Association des Personnes Handicapées Visuelles Région 02, le soutien financier de Centraide contribue à l’achat d’aides visuelles, tels que des horloges à chiffres grossis ou des dispositifs permettant de savoir lorsque notre verre est suffisamment rempli.

« Les aides visuelles sont vraiment très variées. Je pourrais vous en faire une liste qui n’en finit plus », insiste Michel Delisle, secrétaire-trésorier pour l’organisme.

L’argent permet également l’organisation de plusieurs activités, comme des sorties accompagnées au musée et au restaurant.

Partager cet article