Une première boîte de production de balados dans la région

Par Janick Émond
Une première boîte de production de balados dans la région
Avec Balados Boréal, Carl Gaudreault a l’intention de démystifier et de mieux faire connaitre le balado dans la région. (Photo : Courtoisie)

Le balado (podcast) est en plein essor au Québec. Ainsi, le producteur télévisuel Carl Gaudreault profite de la situation en fondant la toute première boîte de production de balados au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Balados Boréal.

« C’est la grosse tendance présentement, c’est un média qui permet plus facilement de s’approcher de son auditoire et de créer une bulle avec celui-ci. C’est un média d’avenir, le Netflix de la radio. Aux États-Unis, qui ont environ cinq ans d’avance sur nous, c’est environ 1,5 G$ qui sont investis là-dedans », explique Carl Gaudreault.

Avec Balados Boréal, il vise à réaliser trois types de productions. Dans un premier temps, des balados dans un format « service aux entreprises ».

« Des entreprises privées de partout dans le monde commencent à se tourner vers le balado. Avec ce volet, les entreprises ainsi que les organismes communautaires peuvent me contacter pour faire la promotion de leurs services. Ils me disent leurs besoins et je leur ponds un concept. Ensuite, je produis moi-même le balado et je les aide à le financer », indique-t-il.

Dans un deuxième et troisième temps, il souhaite produire des balados documentaires et humoristiques.

« J’ai beaucoup d’expérience dans la réalisation de documentaires, donc c’est un volet qui m’intéresse. En plus, le documentaire sous forme de balado est très populaire, tout comme ceux d’humour. Ce sont les deux types de balados les plus en vogue dans le monde. »

Festival

Carl Gaudreault a la ferme intention de lancer un festival de balados au Saguenay-Lac-Saint-Jean d’ici 2021.

« Ça serait dans le même principe qu’un festival de films. Il y a des créateurs qui viendraient, ils présentent leur balado, il y en a qui pourrait être enregistré devant le public. Il y a des millions de jeunes qui ne sont que sur YouTube et toutes les applications pour suivre des balados. Le potentiel d’attirer du monde est énorme. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des