Une structure tout aluminium remplacerait la passerelle du centenaire

Une structure tout aluminium remplacerait la passerelle du centenaire

En prévision des fêtes du 150e anniversaire de la municipalité en 2017, Ville d’Alma rêve de remplacer l’actuelle passerelle du centenaire, au-dessus de la Petite-Décharge, par une passerelle en aluminium où s’intègrerait un système d’éclairage domotique.

Cette réalisation serait incluse dans le grand projet de quelque 7 M $ que Ville d’Alma caresse depuis une dizaine d’années pour le réaménagement total de la rivière.

L’actuelle passerelle du centenaire — inaugurée en 1967 — a été construite sur des piliers de béton et a subi les affres du temps. Notamment, en février 2010, une inspection permettait de découvrir un affaissement d’un pilier du côté Nord, ce qui avait alors entraîné sa fermeture temporaire. Ville d’Alma avait alors consacré une somme de quelque 25 000 $ pour effectuer les réparations appropriées et assurer la sécurité de la structure, en attendant son remplacement qui « ne sera pas un luxe », comme le commente le maire Marc Asselin.

Une version aluminium

Dans le cadre de son projet de revitalisation de la Petite-Décharge, Ville d’Alma vise recourir à des matériaux que l’on retrouve ici dans la région.

C’est donc sans grande surprise que cette semaine, lors de la séance du conseil, que Frédéric Tremblay, responsable du centre-ville et du projet Petite-Décharge, a dévoilé les termes d’une entente intervenue avec le Centre d’entrepreneuriat et d’essaimage de l’Université du Québec à Chicoutimi (CEE-UQAC) pour la réalisation d’un mandat très pointu en prévision d’un tel projet.

Rappelons que le CEE-UQAC est déjà partenaire avec Ville d’Alma pour la réalisation de l’usine d’extrusion de l’aluminium dans le futur parc technologique, près de l’aéroport.

Les spécialistes du CEE-UQAC devront donc réaliser une analyse de toutes les données afin de permettre de proposer quelques concepts concernant la construction d’une passerelle piétonnière en aluminium et documenter et établir des propositions de concepts innovateurs pour l’implantation et le déploiement d’un système d’éclairage domotique rattaché à l’infrastructure piétonnière.

À cette fin, Ville d’Alma accorde un mandat au montant de 50 600 $ au Centre pour sa réalisation.

Ville d’Alma peut procéder de la sorte, sans appels d’offre, car la Loi lui permet de confier, de gré à gré, un contrat à un organisme sans but lucratif ou un établissement d’enseignement universitaire.

« En novembre dernier, on a eu l’occasion de rencontrer les trois plus grands spécialistes en ingénierie de structures en aluminium. Il y a eu immédiatement un enthousiasme et un partenariat qui a été créé avec ces ingénieurs-là pour le projet. Par l’entremise du CEE-UQAC, ils vont nous proposer différents concepts », souligne Frédéric Tremblay pour expliquer la chance que Ville d’Alma a de pouvoir compter sur des sommités mondiales pour obtenir de l’aide et des idées dans ce projet.

Le choix d’extrusion du matériel aluminium, l’assemblage et les choix architecturaux devraient faire partie des éléments qui seront proposés.

Ainsi, Ville d’Alma disposera d’un concept précis lui permettant de poursuivre les démarches pour le financement de ce projet et sa réalisation pour 2017.

Partager cet article