Vélos interdits à St-Henri-de-Taillon : Un rapport d’expertise pour protéger la municipalité et les cyclistes 

France Paradis
Vélos interdits à St-Henri-de-Taillon : Un rapport d’expertise pour protéger la municipalité et les cyclistes 
(Photo : TRIUM MÉDIAS - France Paradis)

La décision du conseil municipal d’interdire l’accès aux vélos sur le tronçon du Chemin du Lac menant vers la Pointe-Taillon vise avant tout à protéger la municipalité contre d’éventuelles poursuites et protéger les cyclistes face aux dangers que représente cette route. Vélo-Québec devrait réaliser une expertise sur ce tronçon de la Véloroute, ce qui permettra d’obtenir l’heure juste.

La direction de la Véloroute des Bleuets travaille le dossier avec Vélo-Québec, qui a déclaré que cette route était « inconfortable, mais pas dangereuse ». Cette analyse remonte à l’an dernier.

La chaussée est dans un état lamentable avec de nombreuses fissures où une roue de vélo pourrait s’introduire et provoquer une chute.

La compagnie d’assurance de la municipalité exige un rapport d’expertise qui indique l’état de la chaussée du tronçon. Par la suite, une décision sera prise si on autorise la municipalité à rouvrir le tronçon.

Un expert de Vélo-Québec pourrait se déplacer à St-Henri-de-Taillon pour analyser le tronçon et produire le rapport d’expertise demandé.

Affichage

Le maire André Paradis ne comprend pas la réaction de certains internautes qui blâment la municipalité pour son agissement.

« Notre responsabilité, comme conseil municipal, est de protéger les intérêts de la municipalité. Notre assureur nous a recommandé, suite à l’analyse du tronçon, de fermer l’accès aux vélos. Ce n’est pas une barrière électrique, c’est de mettre un panneau qui indique que cette portion-là est interdite aux vélos. Il ne voulait pas que l’on mette ‘’Passage à vos risques !’’  car vous permettez aux gens d’y aller en sachant qu’il y a un risque. S’il y a un accident, vous allez être blâmés. Donc, il faut que le message soit clair. Si une personne décide de passer quand même, ça devient alors son problème. C’est ce que l’on a fait », réaffirme André Paradis.

Ce dernier reconnait que malheureusement, la Véloroute des Bleuets passe à cet endroit.

St-Henri-de-Taillon essaie de trouver une façon de financer les quelque 700 000 $ requis pour refaire ce tronçon de deux kilomètres de route.

St-Henri pourrait y injecter 300 000 $ à même son surplus accumulé; la Véloroute paierait 150 000 $ pour sa portion et reste à trouver 250 000 $.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des