Ville d'Alma est déjà en mode organisation des Jeux

Ville d'Alma est déjà en mode organisation des Jeux
Le maire Marc Asselin est passé à autre chose et ne veut pas revenir sur certains commentaires émis du côté de la ville de St-Jérôme. Il se concentre sur l'organisation des jeux.

ACCEPTATION. Le maire Marc Asselin refuse d’en ajouter ou de commenter certains propos tenus par l’équipe de la ville de St-Jérôme suite à l’annonce de l’attribution à Alma des Jeux du Québec, Hiver 2017. Il met ces propos sous le coup de la frustration. Marc Asselin et Ville d’Alma sont quant à eux passés à autre chose et sont déjà en mode organisation.

Pendant que le Journal Le Lac-St-Jean faisait état de la victoire de Ville d’Alma dans ce dossier, le Journal vis-à-vis à St-Jérôme, Le Nord, faisait état des réactions de la ville défaite.

Le Journal rapportait notamment les propos d’Alain Roy, coordonnateur de la candidature pour les Jeux du Québec, qui tenait à préciser qu’il s’exprimait à titre personnel: « Dans les régions dites éloignées, les liens sont peut-être plus serrés entre les syndicats et leurs patrons. Les syndicats ont peut-être négocié des choses là-bas, dont il n’a pas été question ici… C’est une très grande déception parce qu’on aurait pu tenir les Jeux sans problème. On avait les infrastructures, les organismes, les bénévoles dédiés, la capacité économique. Notre région est en croissance économique et démographique, ce qui n’est pas le cas du Lac-Saint-Jean qui est en décroissance… Ça nous aurait apporté beaucoup en terme de développement du sport parce qu’on a une jeune clientèle importante. Là-bas, ils vont consolider ce qu’ils ont déjà. Je ne vois pas le progrès pour Sports Québec », se désolait alors Alain Roy.

« C’est humain, je pense, il y a eu des réactions de déception. J’ai discuté avec le maire de St-Jérôme, Stéphane Maher, le lendemain. C’est quelqu’un qui connait bien la région pour y avoir déjà travaillé. Il a été très positif et nous a félicités. Il a reconnu que sous le coup de l’émotion, il y a peut-être des choses qui ont été dites. C’est de la déception, je crois », avoue le maire Asselin.

D’ailleurs, ce dernier avait préparé un plan B au cas où Ville d’Alma n’aurait pas été retenue. Juste avant l’annonce, il avait d’ailleurs demandé aux quelque 250 personnes présentes de bien se comporter si jamais Alma n’était pas choisie.

« Il faut toujours rester »fair play », mais en même temps, faut comprendre la déception qui fait dire des choses que l’on regrette par la suite. Monsieur le Maire de St-Jérôme a été très positif et il a même dit qu’il allait venir nous rendre visite pendant les Jeux et il nous souhaitait la meilleure des chances. Je préfère retenir ce commentaire-là », de conclure Marc Asselin sur le sujet.

Organisation

Ville d’Alma est déjà en mode pour l’organisation de ces jeux, en 2017.

Le Service des Loisirs qui parraine le dossier depuis le début va devoir dans un premier temps mettre en place un comité autonome avec du personnel qui va être engagé pour mener à bien l’organisation de ces jeux.

« C’est certain que l’on va continuer à les appuyer du côté de nos services pour toute demande ou tout ce qui peut être fait mais le comité va être autonome de la ville car c’est beaucoup de travail au-delà de ce que l’on a comme personnel qui s’occupe régulièrement des loisirs sur le territoire », d’ajouter le maire Asselin.

Dans un premier temps, ce sera l’embauche d’un directeur général et l’ajout progressif s’employés à ses côtés pour voir aux différents dossiers Au plus fort de ll’événement, une quarantaine de travailleurs graviteront autour de l’organisation.

Cette structure permanente aura le mandat d’organiser les jeux, de voir à leur tenue, mais également de voir à leur fermeture, soit s’assurer que 100 % des factures auront été payées et que tout est revenu à la normale.

Partager cet article