Ville d'Alma fait dynamiter un bouchon de roc de 23 000 mc

Ville d'Alma fait dynamiter un bouchon de roc de 23 000 mc

TERRAIN. Dans le nouveau parc technologique en bordure de l’Aéroport, Ville d’Alma vient d’accorder un contrat pour le dynamitage d’un bouchon de roc de quelque 23 000 mètres cubes et qui handicape présentement l’un des plus beaux terrains propice à la construction industrielle.

Le terrain en question a une très haute valeur commerciale et il est situé juste en face de la toute nouvelle usine d’extrusion de l’aluminium que l’on est à compléter dans le même secteur.

Ce lundi, les élus ont donc accordé à la firme Les Entreprises Rosario Martel Inc d’Alma un contrat de 142 567,85 $ à cet effet.

Cinq entreprises avaient répondu à cet appel d’offres et les prix sont pour le moins surprenants. La firme almatoise a fait la plus basse proposition alors que la plus élevée a été déposée par une firme de Chicoutimi au montant de 270 271,56 $, soit presque le double, pour réaliser le même travail.

Dynamitage de précision

Le monticule rocheux de quelque 100 mètres de large par environ 200 mètres de long se retrouve en plein centre du terrain commercial.

On redoute que cette veine de roche soit la même qui se retrouve en profondeur et qui pourrait passer sous la nouvelle usine d’extrusion.

On exige donc de la part de l’entreprise que le travail se fasse en ayant recours à un dynamitage de précision, par étape, avec des petites charges.

On ne veut d’aucune façon que les vibrations générées par les explosions viennent interférer avec les équipements sophistiqués et de haute précision mis en place au millimètre près dans la nouvelle usine d’extrusion.

Ville d’Alma a déjà injecté plus d’un million $ dans ce projet de création du parc technologique et son association à l’usine d’extrusion.

Cette dépense additionnelle sera toutefois compensée en large partie. En effet, tout le roc qui sera excavé du site sera concassé à une granulométrie permettant à la ville de réutiliser ces 23 000 mètres cubes de matériel à des fins de remblaiement sur certains travaux, évitant ainsi de payer le gros prix pour ce produit très utilisé, notamment par le service des Travaux publics.

Partager cet article