Ville d'Alma garde le contrôle

Par Nancy Desgagne
Ville d'Alma garde le contrôle
Cet orme de l'avenue des Oeillets à Alma devra être abattu et brûlé puisqu'il est atteint de la maladie hollandaise de l'orme.

Alors que Ville Saguenay doit abattre 500 ormes touchés par la maladie hollandaise de l’orme, Ville d’Alma devra seulement en éliminer trois cette année. La bonne gestion de la municipalité lui aura permis de contrôler cette maladie sur son territoire.

« Ça fait plusieurs années que nous effectuons un suivi serré de cette espèce d’arbres. Nous faisons des relevés annuels depuis au moins 15 ans et tout est traité au fur et à mesure », soutient la conseillère municipale Sylvie Beaumont, responsable du Comité d’embellissement de Ville d’Alma.

La semaine dernière, le Service des travaux publics de la municipalité a terminé son relevé annuel des ormes du territoire. Au total, trois ormes devront être abattus et brûlés afin d’éviter la propagation de ce champignon. Deux des arbres se trouvent sur le territoire d’Alma et l’autre est sur un terrain privé.

« Nous traitons les arbres avant de devoir les abattre et nous obtenons des résultats très intéressants, affirme Mme Beaumont. Au début, nous avions un taux de mortalité de 15 % chez les ormes. Maintenant, le taux est de 0,5 %. »

L’horticulture est prise au sérieux au sein de Ville d’Alma. « On tient à jour toutes nos espèces. C’est un secteur d’activité qui nous concerne énormément. Nous avons des paysagistes et des aménagistes très au courant de ce qui se passe sur le terrain. Ce qui fait notre succès, c’est que nous prévoyons toujours l’évaluation et l’entretien dans notre budget. Nous sommes bien contents d’être allés de l’avant dans ce dossier », conclut la conseillère municipale.—N.D.

Partager cet article