Ville d'Alma: « les Jeux, on les veut; les Jeux, on les a !!! »

ACCEPTATION. C’est officiel, Ville d’Alma a été retenue par SPORTSQUÉBEC comme ville hôtesse de la Finale des Jeux du Québec, d’hiver 2017. En direct, sur la scène de la salle Michel Côté spécialement aménagée, quelque 250 fébriles supporteurs ont éclaté à l’annonce officielle par le président de SPORTSQUÉBEC.

Le maire Marc Asselin, le président du Comité de mise en candidature, Jean-Denis Toupin et Sylvie Beaumont, présidente du Comité des Loisirs se sont longuement enlacés en apprenant la nouvelle qui vient mettre un terme à quelque six mois de travail pour mener à bien la candidature de la ville.

À partir de maintenant, tout le travail commence pour Ville d’Alma et dans les plus brefs délais, on entend mettre sur pied le Comité organisateur de cette Finale hiver 2017 qui devrait tourner autour d’une équipe de quelque 40 employés qui seront spécialement embauchés pour mener à bien toute l’organisation.

À cela viendra se greffer un budget de quelque 6 millions $ et déjà, avec la tenue de ce jeux dans le secteur de Lac-St-Jean-Est, on anticipe des retombées économiques directes de quelque 12 millions $.

Qualité de la présentation

La direction de SPORTSQUÉBEC a été littéralement enchantée et éblouie par la candidature de Ville d’Alma, notamment au chapitre de la mobilisation de la population, du milieu des affaires et des bénévoles.

Notamment, en plus de disposer de plateaux sportifs qui répondent à 100 % aux attentes des différentes fédérations sportives qui seront présentes, avant même d’amorcer l’organisation de ces jeux, le comité dispose d’engagements financiers de quelque 1,6 millions $ de la part de quelque 80 entreprises du milieu qui ont garanti leur participation financière à l’organisation.

Lors de l’annonce, la maire Marc Asselin cachait difficilement son émotion.

« Excusez-moi, je suis ému, a-t-il lancé en début de discours de remerciement. Je tiens à remercier la population d’Alma et de Lac-St-Jean-Est car les bénévoles qui devront travailler avec nous proviendront de partout. Je suis encore sous le choc… », a admis Marc Asselin dans un premier temps.

« Imaginez la mobilisation que l’on a fait en moins de trois mois, imaginez maintenant ce que l’on sera capable de faire en deux ans ! » a lancé sous un tonnerre d’applaudissement la conseillère Sylvie Beaumont.

Partager cet article