Ville d'Alma protègera les installations de Chute-des-Passes

Ville d'Alma protègera les installations de Chute-des-Passes

INCENDIE. Le Service de prévention des incendies de Ville d’Alma pourra désormais utiliser son expertise en matière d’intervention dans les installations de la compagnie Rio Tinto Alcan pour couvrir également les installations de Chute-des-Passes, si jamais le besoin s’en fait sentir.

Cette centrale, propriété d’Énergie électrique, filiale de Rio Tinto Alcan, est située en territoire non organisé et ne fait pas partie du Schéma de couverture de risques incendie et n’est pas soumise à une entente avec une autre MRC.

Un protocole d’entente vient d’intervenir entre Ville d’Alma et RTA pour assurer que ces installations soient incluses dans le Schéma de la MRC Lac-St-Jean-Est.

Incendie majeur

Cette entente de service découle d’un événement majeur qui s’est produit dans la nuit du 10 décembre 2010. L’explosion de l’un des 15 transformateurs avait alors causé un incendie à la sous-station hydroélectrique de Chute-des-Passes.

L’événement est survenu vers 1 h du matin et vers 3 h, voyant que les employés sur place ne viendraient pas à bout de l’incendie, ils avaient alors fait appel aux pompiers de Ville d’Alma.

« Même s’il n’y avait pas d’entente formelle, c’est de bon gré que nous avons immédiatement dépêché sur place deux unités avec des systèmes de protection utilisant de la mousse. Rendu sur place, on a établi très rapidement un poste de commandement en lien radio/téléphone avec Alma, on a décidé d’un mode d’opération et on avait réussi à éteindre le feu et limiter les dégâts. Rio Tinto Alcan avait alors grandement apprécié notre façon de faire et de travailler », raconte Bernard Dallaire, commandant du Service des incendies de Ville d’Alma.

Faut dire que Ville d’Alma a déjà les moyens techniques pour intervenir en milieu industriel et sur des feux de matières électriques. Les centrales d’Isle-Maligne, Chute-à-la-Savane et Chute-du-Diable de même que l’Usine Alma sont déjà desservies.

« Dans le cas de Chute-des-Passes, on doit déjà jongler avec un 2 h 30 à 3 h de temps de déplacement. On s’est donc assurés que du côté de Rio Tinto Alcan, ils sont en mesure de faire la première intervention et si on doit y aller en renfort, on doit choisir les bons véhicules et les bons équipements à mettre sur la route pour se rendre là-bas et effectuer une intervention efficace », souligne le directeur Bernard Dallaire.

Des échanges d’informations entre les deux parties font en sorte que le Service des incendies de Ville d’Alma est au fait de la structure et de l’organisation de la centrale de Chute-des-Passes et des différents risques inhérents à ces installations. On y retrouve une sous-station électrique gigantesque en surface et une centrale à 600 pieds sous terre accessible par un tunnel avec ses génératrices et ses transformateurs en plus des autres équipements de support.

Du côté de la compagnie, on se réjouit de la conclusion de cette collaboration.

« Nous sommes heureux de cette entente qui nous permet de nous assurer d’une plus grande flexibilité et d’une meilleure protection de nos installations de production hydroélectriques de Chute-des-Passes. Le Service des incendies de la Ville d’Alma détient une expertise qui complète bien la nôtre. Ils interviennent déjà dans nos installations situées sur le secteur d’Alma et nous sommes heureux de pouvoir compter sur leur collaboration également pour nos installations de Chute-des-Passe », souligne Claudine Gagnon, conseillère principale / relations médias, chez Rio Tinto Alcan.—F.P.

Partager cet article