Ville d'Alma vise remplacer 17 109 toilettes

Ville d'Alma vise remplacer 17 109 toilettes

ÉCONOMIES.Ville d’Alma lance un ambitieux projet dans le cadre du Programme d’économie d’eau potable. Au cours des prochaines années, on vise le remplacement de quelque 17 109 toilettes ordinaires par des toilettes à faible débit en offrant notamment une subvention de 50 $ pour chaque toilette ainsi remplacée. La consommation d’eau potable des citoyens passerait alors de 477 litres/personne/jour à 411 l/p/j, soit un objectif de réduction tendant vers l’objectif de 20 % de la consommation d’eau potable qui est visé.

« C’est le gouvernement qui nous demande de réduire de 20 % notre consommation d’eau potable d’ici 2017. Pour nous, il faudrait que les quelque 31 398 citoyens utilisateurs passent à 411 litres/personne/jour. Si on se compare, Saguenay est présentement à 609 l/p/j. On est les plus bas au Saguenay—Lac-Saint-Jean », souligne avec fierté Gino Villeneuve, président du Comité des travaux publics de Ville d’Alma.

L’expérience pilote menée dans le quartier Talbot (voir autre texte) a permis de réalisé une économie réelle de quelque 15 %. Cependant, on parle plus d’un chiffre réaliste de quelque 11 % sur quelques années, ce qui serait excellent.

« C’est certain qu’il faudrait que tout le monde change pour que l’on baisse de quelque 11 %. C’est un programme sur une base volontaire et de subvention à raison de 50 $ par toilette à bas débit qui rencontre les normes du programme, soit les toilettes de six litres et plus », explique Gino Villeneuve.

Quantités

Sommairement, la population d’Alma est évaluée à 31 398 citoyens. On parle de quelque 13 800 postes de résidences ou multi-résidence.

On estime à quelque 21 386 le nombre total de toilettes sur le territoire dont quelque 80 % seraient à remplacer par des toilettes à faible débit, soit 17 109 toilettes, le tout étalé sur une période de quelque neuf ans.

Le programme vise les toilettes de six litres et plus. Pour les maisons neuves, le problème ne se pose pas car il ne se vend plus de toilettes de six litres et plus sur le marché.

« Au moment de changer la toilette pour un modèle à faible débit, le citoyen doit également tenir compte de la capacité d’évacuation des matières organiques de l’appareil. On retrouve des capacités de 250 gr, 500 gr, 750 gr et 1000 gr. Idéalement, il faut choisir un modèle de 500 gr et plus », souligne Alain Fortin, directeur adjoint du service des Travaux publics.

Quartier témoin

Afin de s’assurer de l’efficacité de son programme, Ville d’Alma a réalisé un projet pilote dans le quartier Talbot (secteur de l’ancien Manoir du Rocher).

« Ville d’Alma a investi 53 000 $ pour changer toutes les toilettes des 181 logements, représentant 415 habitants. On est passé d’une moyenne de 477 l/p/j à 253 l/p/j, incluant les commerces et institutions. On a donc réduit de quelque 15 % la consommation d’eau potable pour les résidents du secteur. C’est un excellent départ », souligne Gino Villeneuve.

Le quartier Talbot, de par sa situation géographique, était facile à isoler. L’installation d’un compteur d’eau à l’entrée du quartier et un autre à la sortie a permis de faire cette évaluation de la réduction de consommation.

Pour remplacer ainsi 181 toilettes, Ville d’Alma est allé en soumission pour obtenir une toilette de base et c’est un entrepreneur qui s’est rendu dans chaque résidence pour en faire l’installation.

Économies

Chaque année, l’usine de filtration de ville d’Alma produit quelque 5 689 000 mètres cubes d’eau potable. Sommairement, pour la captation, la filtration, la distribution et le traitement après utilisation, il en coûte en moyenne quelque 1,18 $ du 1000 litres.

En 2014, excluant l’amortissement des infrastructures, il en a coûté directement 3 750 000 $ pour cette eau.

À raison d’une économie de + ou – 11 %, c’est là que la ville va réaliser d’importantes économies sur le traitement, les produits chimiques, l’électricité et le personnel.

À cela va s’ajouter également la poursuite du programme de détection des fuites sur le réseau de quelque 215 kilomètres de conduites où le potentiel de pertes est de + ou – 10 %.

Le formulaire de remboursement de 50 $ sera disponible auprès des marchands et dans les différents bureaux de Ville d’Alma de même que sur le site Internet.

Vous serez sans doute intéressés par ces articles.

http://www.lelacstjean.com/Actualites/2015-03-18/article-4081573/Alma-est-deja-en-premiere-position-des-villes-economes/1

http://www.lelacstjean.com/Actualites/2015-03-18/article-4081556/Les-vieilles-toilettes-serviront-de-materiau-de-recouvrement/1

Partager cet article