Villégiature à St-Henri-de-Taillon: le réseau d'eau potable extensionné

Villégiature à St-Henri-de-Taillon: le réseau d'eau potable extensionné

FORAGE DIRIGÉ. D’ici quelques semaines, plus de 165 résidences et terrains situés en milieu de villégiature, à St-Henri-de-Taillon, seront reliés au réseau d’aqueduc de la municipalité. Ce projet de quelque 1,4 M$ sera remboursé sur une période de 20 ans, alors que les citoyens concernés ont accepté le prélèvement d’une taxe de secteur à cette fin.

Amorcé au cours du mois d’août, quelque 75 % du tuyau principal d’alimentation de 4 pouces de diamètre a déjà été mis en place, soit une distance totale de 4,9 kilomètres de conduite. D’ici quelques jours, on amorcera les travaux pour le raccordement de chacune des quelque 150 résidences déjà établies dans ces secteurs.

« C’est un projet qui va assurer le développement de notre municipalité dans le sens où le secteur urbain est complet. Il faut donc se tourner du côté de la villégiature qui doit être desservie avec des services publics de qualité et c’est ce que l’on fait présentement avec l’agrandissement du réseau d’eau potable pour le secteur Pointe-Taillon et Chemin de la rue Tremblay. Ce sont plus de 165 propriétés (résidences et terrains vacants) qui seront désormais desservies par notre réseau d’aqueduc. Ça va nous servir à attirer des gens dans ces secteurs-là, maintenant que l’on aura des services publics qui vont être disponibles », explique André Paradis, maire de la municipalité.

En parallèle, André Paradis travaille à convaincre les gouvernements de l’importance d’ouvrir les aides financières aux secteurs de villégiature des municipalités et non juste au secteur urbain comme c’est le cas présentement.

« Pour le moment, ce projet de 1,4 M$ est financé à 100 % par une taxe de secteur. Ce sont donc les 165 propriétaires qui devront assumer la facture. On fait un suivi de chantier rigoureux, c’est important. L’évaluation primaire est à 1,4 M$, mais on essaie d’arriver le plus bas possible pour que la facture des citoyens soit encore la plus basse. On a informé les gens lors d’une assemblée publique que le coût varierait de 8 500$ à 9 000$ par propriété. Le tout peut être payé comptant ou encore, les gens peuvent adhérer au règlement d’emprunt sur 20 ans », de préciser le maire Paradis.

Ce dernier rappelle que l’eau potable en milieu de villégiature est capitale, surtout avec ce que l’on connait du lac Saint-Jean.

Partager cet article