Voie de contournement d’Isle-Maligne: la décision sera politique

Pour une fois, un projet fait l’unanimité, soit la construction de la voie de contournement du secteur Isle-Maligne et Delisle. Le président du Comité de citoyen d’Isle-Maligne, Ludger Côté; le député provincial Alexandre Cloutier et le maire de Ville d’Alma, Marc Asselin, ont fait la démonstration de cette belle unanimité en tenant conjointement un point de presse pour réclamer que le gouvernement du Québec et son ministère des Transports aille le plus vite possible de l’avant dans la réalisation de ce dossier de quelque 40 millions $.

Marc Lamirande, cosignataire du dossier de 1976 qui réclamait la construction d’un 2e pont sur la rivière Grande-Décharge et une voie de contournement du quartier patrimonial d’Isle-Maligne, ne désespère pas. À titre de doyen dans le dossier, il animait cette conférence de presse où tour à tour, on a fait la démonstration de l’avancement du dossier.

Notamment, Ludger Côté se base sur le dossier du 13 juillet dernier alors que le rapport d’enquête et de médiation du bureau d’audience publique sur l’environnement était remis au ministère des Transports. Ce document concerne le projet d’amélioration de la route 169 à Alma et St-Nazaire, quartier de Delisle et Isle-Maligne.

« La conclusion finale est très claire : il n’y a maintenant plus d’opposition au projet, l’unanimité est faite. Les marchands qui avaient accepté une médiation pour se faire entendre renoncent officiellement à leur demande initiale de la tenue d’audiences publiques et acceptent le projet de tracé proposé par le ministère des Transports. Encore que cette opposition en était surtout une sur les améliorations à porter au projet et non de sa pertinence », souligne le président Côté.

Ainsi, tant les citoyens que les marchands et les futurs expropriés touchés reconnaissent la nécessité de la réalisation de ce projet porté à bout de bras par les citoyens d’Isle-Maligne depuis plus de 35 ans.

Ludger Côté rappelle également que c’est en 2005 que le MTQ a reconnu la nécessité de construire une route à quatre voies pour solutionner le problème, diminuer le volume de circulation dans le quartier et améliorer la sécurité et la fluidité.

«À quand la prochaine étape ? », s’interrogent les membres du Comité de citoyens d’Isle-Maligne alors qu’aucun signal clair n’est encore venu de la part du MTQ et qu’au mieux, il faudra au moins cinq ans entre la prise de décision d’aller de l’avant et le moment ou les premières voitures pourront circuler sur cette future voie de contournement.

« Rappelons seulement quelques faits pour montrer l’urgence de bouger. Selon les derniers chiffres obtenus du ministère des Transports, près de 20 000 voitures circulent quotidiennement, ce qui représente plus de 700 000 voitures annuellement sur l’Avenue du Pont Nord, une voie désuète avec ses ornières profondes, ses accotements étroits et sa surface de roulement restreinte… La balle est maintenant dans le camp du gouvernement », ajoute Ludger Côté.

Ce dernier termine en rappelant que les projets domiciliaires dans le quartier Isle-Maligne devraient ajouter plus de 250 nouvelles unités de logement d’ici 2018, à raison d’une moyenne de deux véhicules par résidence.

Cloutier va poursuivre le travail

Présent aux côtés des membres du Comité des citoyens d’Isle-Maligne le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, s’est engagé formellement à poursuivre le travail auprès du gouvernement du Québec afin qu’il donne son aval à la réalisation du projet de la voie de contournement d’Isle-Maligne qui fait l’unanimité dans le milieu.

« Ce projet qui était vrai il y a 35 ans l’est tout autant aujourd’hui », a-t-il martelé et soulignant qu’il entend rencontrer sous peu Pierre Moreau, le nouveau titulaire du ministère des Transports pour lui faire l’historique de ce dossier et insister sur l’importance d’agir maintenant en raison de l’unanimité qui existe autour de la réalisation de ce dossier.

« Au cours des derniers mois, le dossier a franchi des étapes importantes au sein de l’appareil gouvernemental. Trois mois après que le rapport ait été rendu public, on demeure en attente d’un signal du ministre. Maintenant que le dossier est rendu sur le bureau du ministre Pierre Moreau, à lui de convaincre ses collègues pour obtenir le décret du conseil des ministres. Considérée prioritaire par Ville d’Alma, il est grand temps que la voie de contournement d’Isle-Maligne se concrétise. Le ministre doit prioriser ce dossier, la population a assez attendu », ajoute d’un trait Alexandre Cloutier.

Quand au maire Marc Asselin, brandissant une fiche où se retrouvaient toutes les résolutions d’appui de Ville d’Alma à ce projet, il a rappelé que la logique doit primer.

« Tout le travail technique a été fait. La décision, elle est politique. Il doit y avoir un déblocage et la construction d’une route à quatre voies entre Larouche. Alma et le en-dehors du quartier Isle-Maligne jusqu’à St-Nazaire. C’est la logique qui parle. Cette route, ce n’est pas de la jalousie mais de l’équité pour la région », de lancer le maire Asselin.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article