Voilier disparu au lac Saint-Jean: les policiers ont repris les recherches ce matin

Voilier disparu au lac Saint-Jean: les policiers ont repris les recherches ce matin

Très tôt ce matin, le bateau de la Sûreté du Québec, secondé de celui du Service des incendies de Ville d’Alma, a repris les recherches dans les secteurs de l’île Verte et de l’Île Ronde, sur le lac Saint-Jean, afin de retrouver des indices pour tenter de localiser un voilier baptisé du nom « Océane » qui aurait coulé à pic avec deux personnes à son bord, en fin de journée de mardi.

Vers 15 h 45, mardi, un navigateur aurait aperçu le voilier en question qui se serait brisé sur des roches à effleurement d’eau. Le témoin aurait même communiqué avec les personnes sur le voilier pour ensuite se rendre à la Marina des Îles afin de repartir aussi rapidement à bord d’une petite chaloupe pour tenter de venir en aide aux personnes en détresse.

Cependant, il n’y avait plus rien, ni bateau, ni personnes naufragées.

La Sûreté du Québec a déclenché un imposant dispositif de recherche, incluant un hélicoptère Griffon de la Base de Bagotville et un avion hercule de la base de Trenton. Sur l’eau, le bateau de la SQ, celui de Ville d’Alma, deux autres embarcations de Sauvetage 02 ainsi que plusieurs navigateurs, en bateau et même en moto marine, ont sillonné le secteur, sans succès.

À la tombée de la nuit, tous les chercheurs sont revenus bredouilles.

À la Capitainerie de la Marina des Îles, transformée en quartier général, les policiers étaient perplexes devant la situation et une rencontre de tous les intervenants s’est déroulée tard en soirée afin de colliger toutes les informations disponibles.

Sur les rives, les curieux étaient nombreux et un élément revenait: un bateau qui coule, ça laisse des traces, soit de l’essence ou des objets qui flottent à la surface. Mais là, rien n’a été repéré.

Vers 20 h 40, l’avion Hercule a bien identifié un objet à la surface de l’eau, au large, entre Métabetchouan et desbiens. Cependant, après vérification, il s’agissait d’un sac flottant entre deux eaux.

Jusqu’à ce que la noirceur soit totale, l’hélicoptère et l’avion Hercule ont quadrillé avec soin tout le périmètre entre l’Île Verte et le secteur de St-Henri-de-Taillon, sans succès cependant.

Mardi soir, avant de quitter pour la réunion de tous les intervenants, le Lieutenant Pierre Lavoie du poste de la Sûreté du Québec de la MRC Lac-St-Jean-Est, a commenté la situation en ces termes:

«On se fait une réunion pour s’assurer que l’on a couvert le secteur sous tous les angles.et que l’on a tout fait ce qui était nécessaire. Si jamais il y a quelque chose que l’on a pas fait, on va le faire ce soir où très tôt demain matin. Pour l’instant (9 h 30 mardi soir), je n’ai aucun indice. J’ai une situation de sauvetage, j’ai des témoins de bonne foi, mais je ne trouve aucun indice qu’il y a eu vraiment un naufrage. Normalement, dans un naufrage comme ça, on trouverait des débris, mais là, on en a aucun, aucun, aucun. Il n’y a aucun débris qui pourrait correspondre à ça ! On a fait le tour de toutes les marinas pour savoir si un voilier du nom d’Océane était manquant. Rien. On n’a aucune personne qui est rapportée manquante », a commenté le Lieutenant Lavoie.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article