Vous êtes le « boss »: la machine, votre serviteur

Vous êtes le « boss »: la machine, votre serviteur

Sylvain Gagnon et Michelle Bouchard

INFORMATIQUE. En octobre 2011, Sylvain Gagnon, fraîchement retraité du milieu de l’enseignement, lançait sa petite entreprise « Solutions Formentik » pour enseigner l’utilisation de l’informatique à Monsieur et Madame Tout-Le-Monde. En 2013, Michelle Bouchard, retraitée du Collège d’Alma, devenait sa partenaire d’affaire. Auprès d’une vaste clientèle de personnes de 50 ans et plus majoritairement, ils continuent à véhiculer leur philosophie: vous êtes le boss et la machine est votre serviteur. Ils éduquent les gens à bien utiliser l’appareil et ils les éduquent sur la sécurité informatique pour éviter les arnaques.

Le projet de retraite de Sylvain Gagnon et Michelle Bouchard célèbre ses cinq ans et les deux fanatiques de l’informatique se perçoivent non pas comme des professeurs, mais bien des adeptes du coaching informatique en respectant les attentes de la clientèle, dans le cadre de formation personnalisée individuelle ou en groupe maximum de six personnes.

« Pour un défi de retraite, quelqu’un qui se part une entreprise pour s’amuser et qui se retrouve cinq ans plus tard à fêter cet anniversaire, avec une collègue, Michelle Bouchard, qui s’est ajoutée avec moi depuis deux ans et demi, c’est surprenant. Tout de suite après ma deuxième année d’opération, je me suis aperçu qu’il y avait une demande qui allait m’obliger, soit à être à temps plein ou de vendre des franchises. C’est là que j’ai entendu parler de Michelle qui s’apprêtait à prendre sa retraite du collège d’Alma où elle oeuvrait également dans le monde de l’informatique qui était son dada quotidien », raconte Sylvain Gagnon.

Les deux partenaires d’affaires ont des affinités et des forces complémentaires.

Leur clientèle se recrute beaucoup par le bouche à oreille. La très grande majorité de ces personnes sont âgées de plus de 50 ans, ont peu ou pas de connaissances en informatique, mais veulent découvrir ce monde pour s’ouvrir principalement de nouveaux horizons de communication avec leurs enfants ou leurs amis.

Plus de 80 % des clients travaillent sur une tablette. La clientèle est majoritaire à 95 % de femmes et les deux formateurs font un constat: les hommes sont beaucoup plus ordinateur alors que les femmes sont tablette.

Ce que les gens recherchent avant tout: ils veulent apprivoiser les réseaux sociaux, apprendre à bien synchroniser leur appareil, comment aller chercher des applications et comment les installer ou les retirer ainsi que la sauvegarde des photos ou documents.

« Le principe de l’apprentissage que l’on a développé, c’est que l’appareil, c’est notre serviteur. On doit donc agir comme un boss. Donc, nous autres, on agit sur le boss: qu’est-ce que le boss peut faire et qu’est-ce que le boss peut et veut faire faire à son appareil », résume Sylvain Gagnon

La tablette est l’outil qui fait la transition entre l’ordinateur qui est fixe et on tombe avec ce bel écran-là qui est plus facile à utiliser et que l’on peut apprendre à tout âge et qui ne demande pas de prérequis d’avoir déjà fait de l’ordinateur avant. Progressivement, les gens vont s’en aller vers le téléphone intelligent, mais ce sont deux appareils qui sont compatibles et qui travaillent de la même façon.

« On suit la vague. Dans le fond, ce que l’on fait, c’est de l’accompagnement. On fait en quelque sorte du coaching informatique. On est derrière la personne pour l’aider et l’accompagner dans ses apprentissages. On s’adapte à leurs besoins et on essaie de les rendre plus intuitif pour les amener à devenir autonomes », d’ajouter Sylvain Gagnon.

Formation

En plus de la clientèle régulière et les cours sur demande, Formentik va poursuivre son association avec la Bibliothèque d’Alma en offrant une formation répartie en quatre rencontres de deux heures.

Également, l’entreprise vient de signer une entente avec la FADOQ régionale pour dispenser à la grandeur de la région, dans les différents clubs d’Âge d’Or, des formations auprès des aînés.

À travers tout ça, Sylvain Gagnon et Michelle Bouchard ont le sourire aux lèvres, car ils peuvent jouir à plein de leur retraite tout en sécurisant les gens pour mieux apprivoiser leurs appareils.

« Notre paye dans tout ça, c’est le WA! du client qui vient de comprendre comment fonctionne son appareil », de conclure les deux retraités.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des