Yanéric Gagnon remet à l'eau son gros doré de 9 livres

Yanéric Gagnon remet à l'eau son gros doré de 9 livres
Yanéric Gagnon

GRACIÉ. Il est agréable de constater que même les jeunes comprennent le message sur l’importance de la remise à l’eau des gros spécimens de dorés au lac Saint-Jean. Lors de l’ouverture de la pêche, le 27 mai dernier, Yanéric Gagnon, 11 ans, a capturé un magnifique doré de 9 livres et il a décidé lui-même de le remettre à l’eau après les photos d’usage.

Melanie Gagnon, une mère de trois jeunes garçons passionnés de pêche, nous a transmis cette belle histoire … qui s’est bien terminée pour le poisson.

« Je voulais faire suite à votre article sur l’ouverture de la pêche au doré. Vous parliez de la remise à l’eau des grosses prises. J’ai un exemple concret pour vous. Mon fils de 11 ans, Yanéric Gagnon, a capturé ce gros doré de 9 livres. Et, il a décidé lui-même de le remettre à l’eau, car son grand-père, lui aussi un passionné de la pêche sportive, lui a toujours dit que ces gros poissons étaient de très bons géniteurs! Je vous joins deux photos de ladite prise! Je suis très fière de la décision de mon fils! », commente Mélanie Gagnon.

Captures en baisses

Depuis trois ans, on assiste à une baisse de la ressource dorée au lac Saint-Jean.

Cette année, la Corporation LACtivité pêche (CLAP) qui gère la ressource au Lac-Saint a amorcé une vaste campagne de sensibilisation en invitant les pêcheurs à remettre à l’eau les gros dorés afin d’assurer la pérennité de l’espèce.

La pêche au doré commence à inquiéter les responsables de la CLAP alors que l’an dernier, la capture moyenne à l’heure et le nombre de captures ont diminué pour une troisième année.

En 2015, en effet, la pêche s’est avérée nettement moins bonne qu’en 2014 et par rapport à 2012, une année historique. On parle d’une diminution de 65 5 à 70 %.

C’est ce qui a incité la CLAP à entreprendre cette vaste campagne de sensibilisation à la remise à l’eau volontaire des dorés de grande taille en vue de protéger le recrutement, la pérennité de la ressource et la qualité de la pêche.

Partager cet article