Yvan Truchon : L’ironman almatois

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Yvan Truchon : L’ironman almatois
Encore aujourd’hui, Yvan Truchon fait environ une quinzaine d’heures d’entrainement par semaine. (Photo : Trium Médias – Janick Émond )

Âgé de 65 ans, Yvan Truchon est considéré comme une véritable légende du sport au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Encore aujourd’hui, il n’a pas ralenti et il continue d’impressionner par son endurance physique et ses performances exceptionnelles.

Yvan fait de l’activité physique d’aussi loin qu’il se souvienne. Il a grandi dans le hockey, faisant son pee-wee jusqu’au niveau junior, avant d’accrocher ses patins.

Société d’histoire du Lac-St-Jean, F240

À l’âge de 22 ans, il s’est lancé dans le ski de fond, qui est devenu rapidement son sport de prédilection.

« Mon père en faisait et il participait à des compétitions. Moi, j’ai suivi ses traces et j’ai commencé à en faire aussi », mentionne-t-il.

Yvan a bien appris de son père et a fait sa marque. Dans ses bonnes années, vers l’âge de 35 et 37 ans, il a remporté à deux reprises le Tour du mont Valin en ski de fond.

De plus, il a participé à un championnat du monde des maitres en 2001, à Valcartier, dans la catégorie des 40-45 ans.

« Je me souviens que ça avait très bien été, par contre, je n’ai pas le souvenir de mon classement », lance celui qui a participé à une quantité phénoménale de compétitions dans sa vie.

Il y a cinq ans, à Québec, il a terminé en 2e position dans un triathlon hivernal lors des Jeux mondiaux d’hiver des maitres, dans la catégorie des 55-60 ans.

Société d’histoire du Lac-St-Jean, F240

Course

Quelques temps après avoir commencé à pratiquer le ski de fond, Yvan Truchon s’est lancé dans la course à pied, enchainant les marathons.

C’est à l’âge de 35 ans qu’il a réalisé sa meilleure performance à vie. Il a terminé un marathon en 2 heures 26 minutes et 29 secondes, le plaçant, en date d’aujourd’hui, à la 46e position des meilleurs résultats en marathon au Québec.

« Je n’ai jamais, depuis, passé proche de battre mon record. Ça m’a quand même pris dix ans de course avant de réussir l’exploit », dit-il.

Ce qui l’a poussé à réaliser cette prouesse, c’est celle d’être reconnu dans l’élite des coureurs de marathon.

« Je terminais toujours avec un temps d’environ 2 heures 33 minutes, mais pour être reconnu comme étant dans l’élite, il fallait le faire en moins de 2 heures 30 minutes et je voulais entrer dans cette catégorie », soulève-t-il.

Chaloupe

La chaloupe à rames s’ajoute à sa feuille de route sportive. Pendant 26 ans, il a fait équipe avec Jean Lemieux, qui était toujours actif cet été. Pendant ces années de travail d’équipe, ils ont gagné 10 fois le championnat, sinon ils terminaient en 2e ou 3e position.

Championnat du monde au Mont Sainte-Anne : Yvan Truchon a été le meilleur Nord-Américain à 65 ans

Yvan Truchon a terminé 5e lors du Championnat mondial des maitres au Mont Sainte-Anne.

Yvan Truchon continue encore d’impressionner. L’homme de 65 ans a pris part au Championnat mondial des maitres en vélo de montagne, au Mont Sainte-Anne à la fin du mois d’août dans la catégorie des 65-70 ans. Sur une vingtaine de coureurs de partout dans le monde, Yvan a terminé en 5e position au classement et a été le meilleur Nord-Américain de la compétition.

« C’est un phénomène, il est un homme avec de très grosses capacités. Yvan, c’est un homme de fer, il en fait tellement. À son âge, c’est hallucinant », lance l’entraineur du Club Cyclone d’Alma, Jude Dufour, qui était avec lui lors de la compétition.

Il aura fallu au sexagénaire 1:27:19 pour terminer les 19,40 km du parcours en montagne. La majorité de ses adversaires lors de l’évènement étaient d’anciens champions du monde, ce qui rend l’exploit encore plus grand pour l’Almatois.

« Je trouve que ça s’est très bien passé. J’étais même surpris, je ne m’attendais pas à finir aussi haut au classement », soulève l’athlète.

Jude Dufour a toutefois perçu la course d’une manière différente.

« J’avais l’impression qu’il était sur le diesel, dit-il en riant. Il avançait toujours à la même vitesse, mais dans les derniers kilomètres, il a passé en deuxième vitesse et il a fini fort. »

Ce dernier, très impressionné par le résultat d’Yvan, est admiratif par son talent et ses capacités physiques.

« Si je ne me trompe pas, il a commencé sérieusement le vélo de montagne il y a une dizaine d’années. Apprendre ça dans la cinquantaine, ce n’est pas évident et aujourd’hui, il fait des passes techniques extraordinaires. Je lui lève mon chapeau », ajoute-t-il.

Société d’histoire du Lac-St-Jean, F240

Reconnaissant

Yvan Truchon est très reconnaissant envers Jude Dufour. Faisant partie du Club Cyclone depuis maintenant huit ans, il indique s’être grandement amélioré sous les conseils de l’entraineur, en plus d’aimer la façon dont il entraine ses athlètes.

« C’est grâce à lui que je suis allé au Championnat du monde. Lui et les autres membres qui y allaient m’ont donné une bonne dose de motivation et je suis très fier d’y être allé », conclut la légende almatoise.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des