Zoothérapie : Une visite hors du commun à la résidence Le Saint-Jude

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Zoothérapie : Une visite hors du commun à la résidence Le Saint-Jude
Plus de 50 000 interventions en zoothérapie sont offertes par année par Zoothérapie Québec. (Photo : Courtoisie)

Les gens vivant à la résidence Le Saint-Jude d’Alma ont reçu de la visite bien spéciale le 11 juin dernier. Arrivant de Montréal, deux petits chiens de Zoothérapie Québec sont venus offrir une séance d’animation en compagnie de leur intervenante.

« Une activité comme aujourd’hui permet de donner un petit moment de détente et de bien-être aux gens », explique le directeur général de Zoothérapie Québec, Gaël Magrini.

Durant l’activité, initié par l’Hôpital vétérinaire Carcajou, une trentaine de résidents ont pu s’amuser avec les chiens, en apprendre plus sur leur comportement et partager des souvenirs de leurs anciens animaux de compagnie.

Cependant, l’intervention du 11 juin dernier est bien différente des séances de zoothérapie habituelle.

« Aujourd’hui, c’était plus une activité d’animation et d’interaction. Pour les véritables séances, on va parler beaucoup plus d’une intervention récurrente, qui permet aux intervenants de travailler à l’atteinte d’objectifs cliniques et pédagogiques avec une personne ciblée », indique Gaël Magrini.

Ainsi, l’organisme à but non lucratif va à la rencontre, entre autres, de personne en CHSLD, de personnes touchées par des facettes de démences, de pertes cognitives, ou encore des personnes présentant un trouble du spectre de l’autisme ou de problème de santé mentale.

Accompagné d’un ou de plusieurs chiens, l’intervenant, qui doit obligatoirement détenir un diplome professionnel de niveau universitaire dans des domaines tels que l’éducation spécialisée ou encore en travail social, établira un plan d’action afin de venir en aide à la personne à l’aide de l’animal.

« Les objectifs peuvent être multiples. On peut travailler sur la socialisation afin de briser l’isolement, mais aussi, nous pouvons travailler sur la motricité des gens au moyen d’activité physique avec les chiens. On peut également apaiser certains comportements perturbateurs », ajoute Magrini.

Il mentionne également que la présence d’un animal peut amener la personne à porter plus d’intérêt et créer un engagement dans l’intervention.

Par année, Zoothérapie Québec offre plus de 50 000 interventions dans 130 milieux différents.

L’organisme a également profité de sa présence dans la région pour aller visiter les jeunes de la prématernelle Exploratout de Saint-Bruno.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des