Baseball mineur à Alma: une progression sur 11 ans!

Baseball mineur à Alma: une progression sur 11 ans!

Nicolas Dufour, Jocelyn Fradette et Jean-François Bergeron, responsables du retour du baseball sur le territoire almatois.

Crédit photo : Trium Media Laurie Gobeil

On lui aurait dit il y a 11 ans que son équipe remporterait la bannière de champions de saison dans la catégorie bantam qu’il ne l’aurait probablement pas cru. Passionné de baseball, Jocelyn Fradette a vécu un rêve en concluant une saison extraordinaire, 11 années après avoir ramené le baseball sur le territoire almatois.

Jean-Baptiste Fradette a connu un superbe saison au monticule.

Il y a 11 ans, lui, Jean-François Bergeron et Nicolas Dufour, trois amis de longue date, décidaient de faire revivre le baseball à Alma pour que leur garçon puisse ainsi goûter à ce sport qu’ils aiment tant.

«Ça a pris 11 ans… nous en avons pioché des balles! Au début, c’était un tout petit groupe de joueurs de 4, 5 et 6 ans. À cet âge-là, ils ne savent même pas qu’ils ont un gant dans les mains. Ils ramassent des pissenlits dans les champs», raconte avec humour Jocelyn Fradette, se remémorant ainsi les premières années.

L’équipe qu’il entraîne a terminé la saison avec 13 victoires, deux défaites et une nulle.

@ST:Sports-études

@R:Parmi les joueurs qu’il entraîne, certains ont été parmi les premiers à entrer dans le programme de sport-études du Pavillon Wilbrod-Dufour, mis sur pied en 2015.

«Nos jeunes, à leur 8e année, c’est là que le programme a débuté. Ce qui fait en sorte que depuis, ils jouent du baseball à longueur d’année. Quand la saison estivale, la saison scolaire débute», de poursuivre Jocelyn Fradette, particulièrement fier des prouesses de son fils qui lance des parties complètes de sept manches.

«Ça fait plus de 100 lancers», précise-t-il.

Progression

Ce qui le rend fier est aussi de voir la nouvelle génération de parents qui s’impliquent avec leurs enfants.

D’un groupe d’une dizaine de joueurs, le baseball mineur d’Alma regroupe aujourd’hui plus de 140 joueurs au point où on s’interroge sur l’avenir.

«Peut-être qu’on va devoir rafraichir quelques vieux terrains pour pouvoir avoir assez de place pour gérer les horaires de toutes les équipes.»

Juste cette saison, des matchs ont eu lieu à Saint-Bruno et dans le gros terrain du CMT

Poster un Commentaire

avatar