Une situation sous contrôle mais préoccupante

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Une situation sous contrôle mais préoccupante

« La situation est encore sous contrôle, mais ça demeure préoccupant. La courbe de progression est très accentuée. Si ça continue de grimper, on va tomber en zone orange », a indiqué le directeur régional de la santé publique, le Dr Donald Aubin, lors d’un point de presse diffusé ce lundi.

Rappelons que la région enregistre 20 nouveaux cas aujourd’hui, soit l’une des plus hautes hausses depuis le début de la pandémie. De ces 20 cas, 15 sont des contacts de cas connus et qui étaient déjà en isolement.

Au total, on retrouve 72 cas actifs dans la région.

« On ne le dira jamais assez. Continuez de suivre les règles sanitaires de base. C’est ce qui va nous permettre de garder la situation sous contrôle. »

Il a également été possible d’apprendre lors de ce point de presse que le Saguenay-Lac-Saint-Jean compte maintenant une personne en hospitalisation.

« La situation va bien pour cette personne, qui vient d’une autre région. »

Selon les chiffres avancés par le Dr Aubin, entre 450 et 500 personnes seraient actuellement en isolement préventif.

« C’est un nombre élevé, mais il faut se rappeler que c’est ce qui nous permet d’éviter de large propagation. C’est grâce aux isolements préventifs que nous évitons de trop répandre le virus. »

Foyers d’éclosions

La région compte au total 11 foyers d’éclosions en date du 5 octobre. De plus en plus d’entreprises privées sont touchées par le virus.

« Les foyers d’éclosions sont bien contenus et gérés, et quelques-uns se sont calmé. Certains foyers pourraient être retirés de la liste prochainement. »

Accès à la région

Il a aussi été possible d’apprendre que la santé publique planche présentement sur différentes propositions pour limiter l’accès à la région.

« On a quelques propositions, dont celle de fermer la région, que nous sommes en train d’évaluer. On pourra en dire plus éventuellement. »

D’ailleurs, le Dr Aubin voit le risque d’une hausse des cas avec l’Action de grâce qui s’en vient, de même que la mi-session pour les étudiants collégiaux.

« Plusieurs personnes risquent de quitter la région pour retourner à la maison ou visiter de la famille. On demande aux gens d’être prudent. »

Partager cet article