Camp musical de Métabetchouan : Un regain d’intérêt pour le milieu musical

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Camp musical de Métabetchouan : Un regain d’intérêt pour le milieu musical
Le directeur général par intérim du Camp musical, Denis Turbide. (Photo : TRIUM MÉDIAS - Janick Émond)

Le Camp musical de Métabetchouan-Lac-À-La-Croix se porte très bien, alors qu’il est en voie de connaitre une deuxième année consécutive avec un surplus financier.

« Il est encore tôt pour confirmer cette affirmation, je dois dire que ça va vraiment bien. Selon nos prévisions, nous ne devrions pas être en déficit », commente le directeur général par intérim du camp, Denis Turbide.

Il s’agissait, l’an dernier, de la première fois en près de dix ans que le Camp musical terminait une saison avec un surplus.

Turbide ajoute que le nombre d’inscriptions en hausse ainsi que le travail de promotion y est pour beaucoup.

Pour la saison 2019, près de 250 personnes sont inscrites à l’une des onze sessions. Pour ce qui est des stagiaires, près de 350 réservations ont été faites.

L’année 2019 devrait donc être aussi bonne en termes d’inscriptions que celle de 2016. Depuis cette date, le camp avait subi une légère baisse de participation.

« Il faut dire que ce n’était rien de majeur, indique Denis Turbide. Ce sont souvent des cycles. C’est impossible de dire que chaque année, nous allons avoir 250 élèves. Les jeunes ont tellement d’autres opportunités dans le milieu culturel en été que c’est compréhensible. »

Le directeur général par intérim du camp indique d’ailleurs remarquer un regain d’intérêt de la population pour le milieu musical.

« On constate effectivement plus d’intérêt depuis un certain temps. Cependant, si nous voulons réussir et avoir le nombre d’inscriptions que nous souhaitons, il faut demeurer actif et faire de la promotion chaque année. Nous ne pouvons nous asseoir sur nos lauriers », explique-t-il.

Nouveautés

Deux nouvelles classes font leurs arrivées sur le plan de formation pour la saison de l’été 2019. Les intéressés peuvent désormais s’inscrire à une session de chant et d’art lyrique ainsi qu’une session de danse.

Denis Turbide mentionne que ces deux disciplines étaient en demande, principalement le chant.

« On sent qu’il y a une effervescence dans le milieu. Les gens aiment chanter, particulièrement ici au Saguenay–Lac-Saint-Jean. C’est quelque chose qui me frappe régulièrement », conclut-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des