Casse-Noisette: un tour de force du Prisme Culturel

Casse-Noisette: un tour de force du Prisme Culturel
La présentation de Casse-Noisette nécessite un travail colossal. À l’avant

La présentation de la 16e édition du ballet Casse-Noisette à Alma prouve que les «miracles» sont possibles quand le travail et le dévouement sont au rendez-vous!

France Proulx, directrice artistique souligne en effet la générosité des partenaires, des danseurs et de leurs parents ainsi que de tout le personnel du Prisme Culturel. «Il faut avoir beaucoup de foi et de conviction pour présenter ce genre de spectacle dans notre région», a-t-elle lancé en conférence de presse lundi dernier, dans les nouveaux locaux du Prisme Culturel à Saint-Bruno. Et celle-ci d’ajouter: «C’est la réponse de la population qui va faire qu’on va pouvoir continuer de réaliser une production d’une telle envergure avec des ressources financières restreintes.»

Ce ballet réunit sur une même scène des artistes professionnels et de jeunes aspirants danseurs provenant de seize municipalités du Saguenay-Lac-Saint-Jean. «Que ce soit dans le rôle d’un flocon, d’une fleur, d’une goutte de rosée, ou de Clara, nous marquons à notre façon un jeune danseur ou un spectateur, qui gardera en souvenir la beauté de la danse», a souligné Julie Turcotte qui personnifie cette année la Fée Dragée. Et pour une deuxième année, les danseurs sont accompagnés sur scène d’une trentaine de musiciens sous la direction de Patrick Fortin, rendant le ballet encore plus impressionnant.

La veille de Noël, une petite fille reçoit de son parrain un casse-noisette et c’est le début d’une nuit magique où les jouets s’animent et où les flocons de neige et les fleurs dansent sur la musique de Tchaïkovski. Les représentations du ballet Casse-Noisette auront lieu les 19, 20 et 21 décembre prochains à la Salle Michel-Côté d’Alma.

Partager cet article