Centre d’Expérimentation Musicale : Une série de spectacles présentés à Métabetchouan

Par Janick Émond
Centre d’Expérimentation Musicale : Une série de spectacles présentés à Métabetchouan
Quatre spectacles présentés par le Centre d’Expérimentation Musicale de la région auront lieu au cours des prochains samedis, à la ferme Merci la terre de Métabetchouan. (Photo : Courtoisie)

Une série de quatre concerts musicaux se tiendront au cours des prochaines semaines, à la ferme Merci la terre de Métabetchouan. Ces concerts sont présentés par le Centre d’Expérimentation Musicale (CEM) du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Un premier spectacle a eu lieu le 29 août dernier, mettant en vedette Sola Nkani (composition et voix), Sheena Ko (claviers) ainsi que Pascal Beaulieu (guitares et machines) et un second spectacle était à l’horaire le 5 septembre. Les autres concerts auront lieu les samedis 12 et 19 septembre, tous entre 12h et 13h.

« Dans les dernières semaines, nous avons eu une opportunité avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec de présenter une série de spectacles. Nous avons donc commandé la création de nouvelles compositions à nos membres, soit quatre groupes de trois musiciens. Ce seront des spectacles qui auront été créés vraiment pour l’occasion, qui se voudront accessibles malgré le fait que ce soit de la musique de recherche », indique le directeur général et artistique du CEM, Guillaume Thibert.

Large public

Les spectacles se tiendront lors des marchés fermiers de la ferme Merci la terre. Il s’agit d’une façon de rejoindre un plus large public.

« Il faut dire que même si ç’a lieu lors du marché, nous ne sommes pas que de la musique d’accompagnement. L’endroit sera bien aménagé avec des chaises et une scène pour assister au spectacle. C’est un beau lieu à occuper et en plus, ça permet de rejoindre un public varié, de rejoindre des gens qui normalement ne se présentent pas en salles. »

Style

Les spectacles qui seront présentés au cours des trois prochains samedis offriront de la musique expérimentale, quelque chose de moins commercial.

« Ça va jouer entre du jazz, de la musique improvisée, électronique, ou encore vers du classique et du contemporain. Les groupes sont formés d’artistes provenant de plusieurs milieux différents, ce qui fait un beau mélange. » M. Thibert insiste sur le fait que malgré tout, les spectacles demeureront accessibles à tous.

« Par moment, on pourrait dire que ça se rapproche de la musique que l’on entend dans les films. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des