Claude Garneau nous partage ses « Folies »

Photo de Yohann Harvey Simard
Par Yohann Harvey Simard
Claude Garneau nous partage ses « Folies »
L’Almatois Claude Garneau se dit particulièrement heureux de pouvoir échanger avec le public dans le cadre de son exposition « Folies », qui a été prolongée jusqu’au 21 août à la Galerie5 de Saguenay. (Photo : courtoisie)

Alma- L’artiste-peintre originaire d’Alma Claude Garneau invite la population à découvrir son univers artistique éclaté à la Galerie5 de Saguenay, où une trentaine de ses œuvres seront exposées jusqu’au 21 août.

Ce n’est pas par hasard si Claude Garneau, alias Garno, a décidé de nommer sa présente exposition « Folies ».

« Souvent, quand les gens regardent mes tableaux, ils me disent que j’ai dû en fumer du bon! », lance-t-il en riant.

Plus sérieusement, l’artiste de 70 ans affirme que c’est seulement à son imagination débordante qu’il doit l’originalité de ses œuvres. Parfois inspirées d’animaux ou d’autres fois d’expériences vécues, ses toiles sont le fruit d’un singulier mélange entre imaginaire et réel.

Véritable passionné de peinture, il ajoute que ses rêves sont pour lui une source d’inspiration.

« Quelquefois je vais voir des couleurs ou des formes dans mes rêves et ça va me faire cheminer vers d’autres éléments que je vais ajouter dans mes tableaux ».

Se distinguer

Pour Claude Garneau, le plus important restera toujours que son art sorte des sentiers battus. « Je ne veux pas faire comme les autres. Je veux faire quelque chose d’unique, d’authentique et de différent », dit-il.

Quoique travaillant principalement avec l’acrylique, le peintre n’hésite pas à incorporer différents autres matériaux pour réaliser des œuvres au relief marqué. Mais le plus saisissant est sans doute l’utilisation qu’il fait des couleurs, qui sont à la fois très variées et éclatantes.

Dans son exposition « Folies », c’est notamment sous le thème « l’artiste-peintre » qu’il a mis à profit sa créativité. Dans son œuvre « Les Méconnus », il se penche par exemple sur la réalité des nombreux peintres qui ne sont « jamais sortis du sous-sol », restant ainsi dans l’anonymat malgré leur talent.

Jamais trop tard

Alors que son coup de pinceau laisse présumer d’une longue carrière, c’est seulement depuis 2010 que Claude Garneau s’adonne à la peinture.

Éducateur spécialisé de formation, il s’est toujours senti à sa place dans son métier, mais ne nie pas qu’une vie de peintre l’aurait enchanté.

« C’est sûr que c’est plus difficile à mon âge, mais il ne faut jamais fermer aucune porte. Je m’en vais droit devant et tant mieux si les gens aiment ce que je fais ».

Partager cet article