Dans les coulisses de Festirame : Plus de neuf mois de travail acharné

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Dans les coulisses de Festirame : Plus de neuf mois de travail acharné
(Photo : TRIUM MÉDIAS - Janick Émond)

D’une durée de neuf jours, l’organisation de Festirame nécessite pas moins de neuf mois de travail de la part des trois employés de Festivalma et du groupe de bénévoles qui se joint à eux au début du processus au mois de septembre.

« Les gens pensent qu’après que le festival soit passé, nous sommes en congé pendant pratiquement un an. En réalité, on prend quelques semaines de repos, avant de reprendre le travail dès le mois de septembre pour la prochaine édition », raconte la directrice générale, Janie Maltais.

Pendant environ huit semaines, le comité organisateur se regroupe à quelques reprises hebdomadairement pour établir une liste d’artistes intéressants à accueillir. Des sondages sont également effectués auprès de la population via les réseaux sociaux ainsi que lors du tirage de la maison Festivalma.

De plus, les bénévoles sont appelés à assister à des spectacles régulièrement pour recruter les futures têtes d’affiche. « On doit aller voir au minimum une vingtaine de spectacles par année. On y va vraiment par passion aussi, mais on reste attentif à ce que l’on voit et entend », explique Janie Maltais.

« Grâce à ces méthodes de travail, on est capable d’aller chercher les groupes de l’heure et ce que les festivaliers veulent entendre », ajoute le président de Festirame, Mario Lesage.

Négociations

Vient alors le moment où les artistes sont choisis et les négociations débutent. C’est à cet instant que la programmation devient plus concrète.

« On voit, rendu-là, qui sera disponible et qui ne pourra pas être sur notre programmation. Parfois, dès septembre, on a des groupes qui sont signés. D’autres fois, comme cette année, on signe des artistes à quelques heures du dévoilement de la programmation », indique Mme Maltais.

L’annulation d’un artiste est un autre défi auquel l’organisation est confrontée. À ce moment, le comité doit intensifier le travail, dans l’objectif de trouver le plus rapidement possible un remplaçant.

« Il y en a même certains qui ne sont pas disponibles pour cette année, mais avec qui nous avons déjà une sorte d’entente pour renégocier avec eux afin de les avoir lors de notre édition de 2020 », ajoute M. Lesage.

Dévoilement

Une fois le dévoilement de la programmation effectué, c’est l’heure pour un nouveau comité de travail de mettre la main à la pâte pour l’organisation du terrain, des activités sportives et plus encore.

« Maintenant, on s’enligne sur un travail de vente de passeports, de publicité de même que le travail sur le terrain. Par exemple, on va faire les ajustements avec la Ville d’Alma pour bloquer certaines rues ou encore aller faire des achats de matériels », ajoute la directrice générale.

La 46e édition de Festirame aura lieu du 5 au 13 juillet prochain.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des