David Jalbert en spectacle à Alma

David Jalbert en spectacle à Alma

Ce vendredi 1er mai

L’auteur-compositeur-interprète David Jalbert est attendu ce vendredi 1er mai à la Boîte à Bleuets d’Alma, dans le cadre de sa tournée « De l’amour propre », du même nom que son plus récent album. Généreux et authentique, il a hâte de rencontrer le public et de lui offrir un show festif et convivial, que plusieurs considèrent d’ailleurs comme son meilleur en carrière.

« Ce qui me surprend toujours, c’est que les gens connaissent les paroles de l’ensemble de mes chansons et les chantent avec moi tout le long du spectacle. Et c’est comme ça partout au Québec, que je sois à Natashquan, aux Îles-de-la-Madeleine, ou ailleurs. C’est incroyable », explique-t-il.

Celui qui a notamment popularisé « Souvenirs d’enfance » et « Voyage » a assurément gagné le cœur des gens par son naturel et la vérité de ses chansons. « Mes paroles touchent le monde. Je leur parle d’eux, de leur vie, de nos vies. »

Très proche de ses fans, il répond personnellement à tous leurs courriels et a même récemment eu la patience de téléphoner à plus de 300 d’entre eux pour leur chanter un extrait de l’une de ses nouvelles compositions.

Chanteur du peuple

Vu comme un « chanteur du peuple », David Jalbert a choisi d’exercer ce métier pour les bonnes raisons et il le fait avec tout son cœur. Ce qui compte avant tout pour lui, c’est le texte, le message qu’il veut passer. « Je veux aider les gens et amener des réflexions », indique-t-il. Posant un regard critique sur notre société, il parle des hauts et des bas de la vie, avec sincérité et humour. « Si ça me fait du bien d’écrire ces paroles, ça fera sans doute du bien à d’autres de les entendre », ajoute-t-il

En couple depuis 15 ans et père de trois enfants, il exerce ce métier avec passion et a vendu à ce jour plus de 70 000 copies de ses quatre albums. C’est à Alma en janvier 2009 qu’il avait présenté son premier show en carrière et il y est revenu souvent avec grand plaisir. « Les gens du Lac pour moi, c’est presque comme une deuxième famille », avoue-t-il.

Partager cet article