Festival d’humour d’Alma : Du gros fun noir pour les humoristes

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Festival d’humour d’Alma : Du gros fun noir pour les humoristes
Réal Béland faisait partie de la programmation lors du gala d’ouverture, qui avait lieu à la Boite à Bleuets. (Photo : Lazaro Guerra - Kréart )

Le Festival d’humour d’Alma a connu tout un succès pour sa 3e édition alors que plus de 10 000 personnes ont assisté aux différents spectacles.

Selon Maxime Fortin, le fondateur et président-directeur général (PDG) du festival, il s’agit d’une augmentation d’environ 30 % comparativement à l’année dernière.

« Chacune de nos activités, individuellement, a attiré plus de monde que l’an dernier. Ç’a été une très bonne augmentation et je dirais que depuis le début du festival en 2017, nous sommes sur une ligne montante constante », mentionne-t-il.

Cette augmentation de festivaliers fait en sorte qu’après avoir eu une année déficitaire l’an dernier, l’édition 2019 du festival se termine avec un équilibre budgétaire.

Maxime Fortin se montre d’ailleurs très fier de la manière dont les choses se sont déroulées durant le festival, dont l’ambiance qui s’est dégagée au Lion bleu, grâce aux podcasts. De plus, le bar est devenu l’endroit idéal où sortir après les spectacles.

« Je suis content aussi de la manière dont nous avons aménagé le site. Nous avions emprunté la billetterie du Festival des bières, ce qui nous a beaucoup aidés à mieux structurer nos choses. Les foodtrucks aussi sur le site directement, ç’a été un gros plus », ajoute-t-il.

Pendant les quatre jours du festival, plus de 10 000 personnes ont assisté aux activités.

Petit hic

Un seul petit bémol fait surface lors du bilan. Dans l’aménagement du site, la rue Collard a été partiellement bloquée, faisant en sorte que quelques curieux ont pu, à l’extérieur des clôtures, assister aux spectacles gratuitement.

Des solutions sont déjà envisagées par l’équipe.

« On pense qu’on va garder la rue ouverte, mais à une seule voie. Comme ça, personne ne pourra rester dans la rue et voir les spectacles sans payer ».

Avenir prometteur

L’avenir est prometteur pour le Festival d’humour d’Alma, qui selon Maxime Fortin, se retrouve dans le top 5 des festivals du genre au Québec en termes d’achalandage.

« C’est rendu que ça parle de nous dans le milieu de l’humour. De plus en plus d’humoristes nous connaissent et entendent de belles choses, même que c’est rare ceux qui n’ont pas entendus parler du festival », commente-t-il.

À venir

Maintenant que le Festival est terminé, les prochaines soirées d’humour auront lieu lors des Samedi Fou Rires au Lion bleu. Trois soirées auront lieu durant la saison automnale.

Finalement, le 20 mars prochain aura lieu la soirée de financement du festival, lors de la tournée des 30 ans de carrière de Réal Béland. Pour l’occasion, les billets sont en vente au coût de 30 $, taxes incluses, au realbeland.com.

Les humoristes sous le charme du festival

Les Denis Drolet ont clôturé la 3e édition du Festival d’humour d’Alma.

« La foule, pendant le festival, c’était du rockstar shit (sic). Pour les spectacles en extérieur, c’était l’euphorie, il y avait une magie! »

C’est ce qu’avait à dire l’humoriste et animateur du Festival d’humour d’Alma, Dave Gaudet. Celui qui cumule 16 ans d’expérience en humour était toujours sur un nuage à la fin du festival et mentionnait aux organisateurs qu’il allait se rappeler de cette expérience toute sa vie.

« J’en ai fait plusieurs des shows extérieurs, mais jamais de cette ampleur-là. C’était l’affaire la plus folle, une expérience d’adrénaline et d’amour qui ne s’explique pas », dit-il, épuisé et sans voix après quatre podcasts et quatre soirées d’animation.

Ce dernier a d’ailleurs fait l’unanimité auprès du public, qui est tombé sous son charme. À tel point que le président du festival, Maxime Fortin, pense le faire revenir.

« On prône l’idée de changer de personnalités et d’animateur chaque année pour offrir de quoi de nouveau aux gens, mais s’ils le demandent encore, on va le considérer. Il a tellement été solide et bon, ça serait difficile de le refuser », explique Maxime.

Dave Gaudet a enflammé la foule, alors qu’il agissait à titre d’animateur lors du festival.

Humoristes

Tous les autres humoristes présents s’entendent pour dire qu’ils ont vécu une expérience hors du commun ici à Alma.

« Jouer devant 3 000 personnes pendant la fin de semaine, avec un public qui était vraiment dedans, juste à y repenser j’ai la chair de poule », lance l’humoriste Nicholas Lavoie.

Silvi Tourigny fait le même constat. « J’en ai fait des salles extérieures qui sont très difficiles. Ce soir, j’ai fait un 30 minutes alors qu’il mouillait et qu’il faisait froid, et pourtant, les gens étaient le fun et ça nous donne de l’énergie au boute. On sentait vraiment les rires », dit-elle.

Pour les Denis Drolet, ç’a été un incroyable plaisir de présenter leurs matériels.

« Ç’a vraiment bien été, surtout devant un public de festival. C’est de grandes scènes et de grands publics et en extérieur, parfois, les rires s’évadent et on court après. Pourtant ce soir, c’était plus condensé et nous sommes contents du résultat », raconte Vincent Léonard.

Documentaire

Tout au long du festival, Dave Gaudet était suivi par une caméra, dans le but de préparer un documentaire sur les coulisses du festival. Réalisé par Marc Desaulniers, la vidéo sera disponible sur la chaine YouTube et la page Facebook de Dave Gaudet.

Malgré l’euphorie du public : Michel Barrette croyait s’être planté

devant famille et amis, sur la scène extérieure du centre-ville d’Alma.

Cette 3e édition du Festival d’humour d’Alma était l’évènement de Michel Barrette, qui est venu présenter pour la toute dernière fois son spectacle Drôle de vie.

Malgré les rires interminables des 3 000 personnes présentes, Michel Barrette semblait déçu lors de sa rencontre avec le journal Lac-Saint-Jean, après le spectacle.

« Je ne fais pas de show en extérieur et j’ai été déstabilisé, parce que dans une salle, tu entends très bien les gens rire. J’avais l’impression de perdre les rires et que ça n’allait pas si bien que ça, donc il faut que je me parle pour ne pas paniquer », explique-t-il.

Il s’est toutefois bien fait réconforter par sa famille et l’organisation du festival à sa sortie de scène, plusieurs vidéos lui ont été montrées pour voir à quel point le public avait du plaisir.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des