Festival d’humour d’Alma : Une grande dernière pour Michel Barrette

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Festival d’humour d’Alma : Une grande dernière pour Michel Barrette
Michel Barrette conclura la tournée de son spectacle spectacle Drôle de vie lors du Festival d’humour d’Alma le 31 août prochain. (Photo : TRIUM MÉDIAS - Janick Émond)

Michel Barrette ne pouvait demander mieux pour conclure son 11e one-man show. Le 31 août prochain, il présentera pour une toute dernière fois son spectacle Drôle de vie lors du Festival d’humour d’Alma.

« Je pèse mes mots, mais c’est merveilleux. Une dernière de spectacle, c’est très important. On joue la même chose pendant tellement longtemps et quand c’est la dernière fois qu’on raconte nos anecdotes, on veut que ça soit spécial, que le moment soit… mémorable. Je suis vraiment touché et content que ça soit ici à Alma que ça se fasse », mentionne-t-il.

Le spectacle Drôle de vie a fait le tour du Québec pendant quatre ans. L’humoriste raconte qu’il a tellement donné de représentations, qu’il a perdu le compte, mais il s’élève facilement au-dessus des 200 spectacles.

« Juste dans mon hôtel, j’ai joué 78 fois. Ajoutons à ça le tour de la province pendant quatre ans et ça commence à faire pas mal », explique-t-il.

Le fondateur du Festival d’humour d’Alma, Maxime Fortin, en compagnie de Michel Barrette.

Une demande qu’on ne peut refuser

Maxime Fortin du Festival d’humour d’Alma a reçu un appel qu’il ne pouvait ignorer. Au bout du fil, c’était Michel Barrette qui lui demandait de venir jouer son spectacle dans le cadre du festival.

« Il m’a dit qu’ils avaient pensé à moi. J’espère qu’ils avaient pensé à moi, un gars d’Alma ! », lance Michel en riant.

Il ajoute avoir senti une gêne de la part du comité organisateur. Par contre, lorsqu’il a mentionné que s’il venait, ça allait être la dernière de son spectacle, « ils ont allumé en tabarouette ».

Michel aura donc été une « petite étoile » pour Maxime Fortin et son équipe. Le processus de programmation était plutôt ardu et son appel a fait avancer beaucoup les choses.

Ils ont donc sauté sur l’occasion et ils ont entouré le natif d’Alma de la meilleure des façons possibles.

« Merci à Maxime, mais aussi à la population de venir partager un moment historique, parce que ce spectacle-là, ça sera la dernière fois de toute », exprime Barrette.

Festival d’humour d’Alma

Maxime Fortin indique que la vente de passeports pour le festival va très bien, mieux que l’an dernier à pareille date. Il s’attend encore à avoir entre 1 500 et 2 000 personnes par soir sur le site de la scène Bell.

« On sent qu’il y a un engouement qui se crée autour de l’évènement, qui est d’ailleurs considéré comme l’un des cinq plus grand en humour au Québec en termes d’achalandage », explique-t-il.

« Les rires, c’est un panneau solaire d’énergie »

 

À 62 ans, Michel Barrette réussi toujours à être aussi énergique sur scène grâce aux rires

« C’est une maladie. J’ai besoin de faire rire, ça me nourrit », lance Michel Barrette, pour qui l’humour est un besoin essentiel.

Il explique que pour lui, c’est un réel plaisir de sortir vivre des expériences et d’ensuite trouver la façon comique de la raconter.

Âgé de 62 ans, l’humoriste ne fait pas son âge sur scène. Pendant les 2h de spectacle, il n’arrête pas de courir de gauche à droite tout en parlant.

« Les gens me posent souvent où je prends toute cette énergie. Je réponds chaque fois qu’elle vient du monde dans la salle qui rit et qui se tape sur les genoux. C’est une batterie les rires, c’est un vrai panneau solaire ».

Il ajoute qu’après un spectacle, il serait prêt à vider la salle et la remplir de nouvelles têtes et il recommencerait sans problème une deuxième représentation consécutive.

Unique

Michel Barrette s’étonne encore que malgré tous les humoristes qui sont en tournée et de la relève qui est de plus en plus talentueuse, que les salles de spectacles où il joue soient encore remplies.

« Je parlais de ça avec mon chum Jean-Marc Parent. On se disait que c’est notre différence qui fait qu’on pogne encore. Nous sommes des raconteurs, on est unique », indique-t-il.

De plus, il précise que contrairement à la majorité des humoristes, lui et Jean-Marc n’écrivent pas d’humour à proprement parler, ils vivent et racontent leurs expériences.

Paver la voie

« Je me sens comme si j’avais ouvert une piste de course et que je disais aujourd’hui aux nouveaux que c’est moi qui l’ai ouvert cette piste-là », exprime Michel Barrette.

Étant l’un des premiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean à avoir brillé sur la scène québécoise humoristique, il est très fier de ce qu’il a accompli.

Il se lance d’ailleurs des fleurs à lui, mais également au Groupe sanguin, qui vient aussi de la région, pour avoir réussi à apporter la culture d’ici partout dans la province.

Il évoque qu’à cette époque, la région vibrait sous une belle énergie théâtrale avec, entre autres, Michel Côté. Cette énergie s’est ensuite transmise vers l’improvisation avant de s’installer en humour.

« Peu importe ce qui se passera dans l’avenir, je pourrai toujours dire que j’ai été aux premières loges, et ça, on ne pourra pas me l’enlever », déclare Michel Barrette.

 

Un 12e et dernier one-man show avant la retraite

 

Michel Barrette repartira en tournée avec son 12e one-man show dès 2020. Il s’agira, normalement, de son tout dernier spectacle solo en carrière.

Après avoir tourné Drôle de vie lors des quatre dernières années, Michel Barrette ne prendra pas de pause. Dès cet automne, il partira en rodage de son 12e one-man show.

Il indique que d’ailleurs qu’il s’agira de son tout dernier spectacle en carrière. Une affirmation que ses proches sont loin de croire.

« Ma blonde pis mes chums roulent leurs yeux quand je dis ça, ils n’y croient pas. Ils me disent que je ne serai pas capable d’arrêter, mais moi, j’y crois. Il faut que dans quatre ans, je revienne vous voir pour parler de ma retraite », raconte-t-il.

Ce 12e spectacle devrait officiellement être lancé en 2020 et se promener partout dans la province pendant quatre ans. Michel souligne que cette tournée le mènera vers des chiffres intéressants.

Il arrivera à 40 ans de carrière à l’âge de 66 ans. Actuellement, il est l’humoriste avec la plus longue longévité. Il n’est pas le plus vieux, mais il est celui qui, en continu, a fait des spectacles sur la plus longue période de temps sans arrêter, soit 36 ans.

Ce dernier one-man show s’appellera L’humour de ma vie, en référence à l’expression « l’amour de ma vie ».

« L’humour aura été l’amour de ma vie parce que c’est la plus grande relation que je n’ai jamais eue. C’est une vie à raconter et j’ai passé ma vie à le faire. C’est ce que j’aime, vivre des choses et monter sur scène pour en parler », explique-t-il.

Grand-papa

Maintenant grand-père depuis quelques mois, l’arrivée de cet enfant pourrait apporter un nouvel angle pour le prochain spectacle.

« Je me disais justement, il n’y a pas longtemps, qu’elle ne me connaitra sûrement pas comme l’humoriste Michel Barrette. Comme le spectacle n’est pas écrit encore, ça serait drôle que j’explique à cet enfant-là qui je suis, d’où je viens et sur quelle planète elle arrive. Après » lettre à un jeune poète « , ça pourrait être » lettre à ma petite fille » », pense-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des