Festival d’humour d’Alma : Une grande réussite pour la 4e édition

Janick Émond
Festival d’humour d’Alma : Une grande réussite pour la 4e édition
Plus de 5 000 personnes ont assisté aux spectacles extérieurs du Festival d’humour d’Alma. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey Simard)

La 4e édition du Festival d’humour d’Alma (FHA) a connu du succès en dépit des mesures sanitaires. Plus de 5 000 personnes ont assisté aux soirées sur la scène extérieure Cogeco.

Le maximum de spectateurs permis sur le site, soit 1 750, a été atteint dès le premier soir, lors du spectacle de Philippe Bond.

« Les deux autres soirs, on a eu un peu moins de spectateurs. Il faut dire qu’il a fait très froid et que le dimanche, on annonçait de la pluie, ce qui n’a pas joué en notre faveur. Mais finalement, avec tous les autres évènements autour, on a eu un très bon achalandage dont nous sommes fiers », commente le directeur général du FHA, Maxime Fortin.

Il se réjouit d’ailleurs de l’adaptation de son équipe face aux mesures sanitaires.

« Honnêtement, on a réussi à tenir un bel évènement, sans qu’on se sente en pleine pandémie. On a eu un problème le premier soir avec le passeport vaccinal, mais rapidement, on s’est adapté et je suis fier de mon équipe. »

Du gros fun

Les humoristes présents lors du festival sont unanimes, l’évènement était incroyable.

« Les gens étaient attentifs, les gens étaient cool, c’est pratiquement comme si on était dans une salle, la réponse était vraiment bonne. Chaque fois que je viens à Alma, je trouve ça fou », lance Philippe Bond.

« C’était une super soirée. Devant une grande foule comme ça, j’ai vraiment eu du gros fun », indique pour sa part Pierre Hébert.

« C’était malade, c’était vraiment l’fun. Les gens ont bravé le froid pour venir ici rire et s’amuser et ç’a donné une maudite belle soirée », souligne Rachid Badouri.

Activités

Comme nouveauté, le FHA a tenu un tournoi d’improvisation avec le groupe de l’Imprévu.

« Eux, pour avoir vécu d’autres expériences, nous ont dit avoir été contents de la participation qu’il y a eu lors de l’évènement. C’est un concept qu’on veut répéter dans les prochaines années. »

Il y a également eu un spectacle mystère le dimanche après-midi. Maxime Fortin ne cache pas qu’il aurait aimé avoir une meilleure participation.

« En raison des mesures sanitaires, on a dû tenir l’évènement à la salle Michel-Côté plutôt qu’à la Boite à Bleuets. On s’est donc retrouvé avec beaucoup de sièges vides. Mais c’est un concept qu’on aime et qu’on veut rapporter à la Boite à Bleuets. Ça va être plus intime et plus intéressant. »

Enfin, des podcasts ont été enregistrés tous les soirs au Lion Bleu. Maxime Fortin indique qu’ils ont eu une belle portée, mais que quelques ajustements dans la formule pourraient être apportés pour les prochaines éditions afin d’offrir une meilleure expérience.

Partager cet article