Janie Bouchard perce le marché américain

Janie Bouchard perce le marché américain
Janie Bouchard.

«Chanter, c’est assez nouveau pour moi», précise Janie Bouchard. Et voilà que sa pièce «Hope» se retrouve au 19e rang du palmarès des chansons les plus diffusées en radio aux États-Unis, selon le réputé magazine FMQB, non loin des hits de grands noms comme Maroon 5 et Coldplay.

Cette auteure-compositeure-interprète originaire de Saint-Bruno est à la fois surprise et ravie de ce succès très rapide chez nos voisins américains. Elle était connue comme musicienne et peu de personnes, même parmi ses proches, l’avaient déjà entendu chanter. «Je chantais en cachette», avoue-t-elle.

C’est par le biais d’Internet que tout a commencé. En décembre 2013, une de ses compositions intitulée «Broken » était disponible sur iTunes et certains magasins virtuels ainsi que sur un site pour musiciens indépendants, qui est consulté par des professionnels de l’industrie. Par la suite, des promoteurs ont communiqué avec elle et de fil en aiguille, sa chanson «Hope» s’est retrouvée sur les ondes des stations de radio.

Janie Bouchard produit elle-même son matériel à Saint-Bruno au studio d’enregistrement Matrix dont elle est copropriétaire avec Joe Belley, collaborateur et guitariste. Elle met toutes les chances de son côté pour l’enregistrement de ses chansons, en s’adjoignant le batteur très talentueux de Nashville Ben Sesar, ainsi que le réputé Tom Coyne, ingénieur principal de mastering chez Sterling Sound à New York, lequel travaille avec de grands noms comme Adèle, Pink et Beyoncé

Janie Bouchard a été initiée très tôt à la musique, entre autres au piano et à la guitare. Elle a travaillé comme technicienne de scène pour Québec Issime et comme claviériste pour divers spectacles, dont Pink Floyd Story et Led Zepped. Influencée notamment par Pink Floyd et Sarah McLachlan, elle décrit sa musique comme du «rock planant avec une touche de country».

Au Canada, ses chansons commencent à tourner. Travaillant déjà sur du nouveau matériel, elle songe à lancer un mini-album (EP) et à monter un show pour le Québec. Misera-t-elle sur une carrière aux États-Unis ou demeurera-t-elle au Québec? Une question pour le moment sans réponse. Pour la suite des choses, elle aura des décisions à prendre. «De toute façon, je suivrai mon cœur et mon intuition», conclut-elle

Partager cet article