La Maison de la Danse d'Alma présente «Cinédanse»

Par Laurie Fortin
La Maison de la Danse d'Alma présente «Cinédanse»
Durant une pratique.

DANSEC’est avec fierté que la Maison de la Danse présente les talents de demain, dans une démonstration ayant pour thème le cinéma: «Cinédanse».

La musique de film est une source inépuisable d’inspiration. Les spectateurs seront transportés à travers différents styles musicaux et de danse.

Trois représentations auront lieu dans le Hall du Complexe Jacques Gagnon d’Alma: vendredi le 30 mai à 18h30, samedi le 31 mai à 13h00 et 18h30.

Des billets seront disponibles à la porte pour les représentations de samedi après-midi et samedi soir ou pour sur réservation au 418-480-4050.

Rappelons que l’année dernière, la Maison de la danse avait présenté «Danser le temps»: une histoire dansée qui relatait la vie des gens au début du 20e siècle, en lien avec le 175e anniversaire de la région.

Souci de création

La directrice Nathalie Briand explique que la création revêt une importance capitale pour elle et son équipe et que le spectacle «Cinédanse» n’y échappe pas.

«Avec ses 15 années d’existence, la Maison de la danse n’a jamais présenté le même spectacle. La création est une priorité pour l’école et les élèves en sont conscients. En première partie de chaque spectacle, ceux-ci peuvent présenter leur propre chorégraphie et ce, dès l’âge de 10 ans. C’est un excellent moyen pour développer leur talent, leur confiance et leur estime de soi», explique-t-elle.

La Maison de la Danse laisse ses traces

Avec le temps, elle a fait un constat très positif en regard de l’avenir des jeunes de l’école. Ceux qui ont participé aux jeunes chorégraphes et/ou ont enseigné dans l’établissement ont poursuivi une carrière dans un domaine connexe une fois l’âge adulte atteint. Elle nomme des exemples:

-Vicky Mérette, finissante au programme professionnel de l’école de Danse Contemporaine de Montréal

-Marianne Gagnon, étudiante en physiothérapie et enseignante en danse au programme loisir de l’Université Laval

-Sabrina Martel qui enseigne toujours à la Maison de la Danse et qui travaille comme enseignante en sciences

-Marie-Pier Briand qui travaille en enseignement spécialisé et qui entraîne en cheerleading au secondaire

Partager cet article