Le rire revient par la grande porte au Théâtre d'été de la Dam-en-Terre

Le rire revient par la grande porte au Théâtre d'été de la Dam-en-Terre

LOUFOQUE. Que les amateurs de théâtre d’été se le disent: cette année, le rire est de retour par la grande porte au Théâtre d’été de la Dam-en-Terre avec la présentation de la pièce loufoque « Les meilleurs amis du monde ». Les quatre comédiens ont entre les mains un texte hilarant qu’ils rendent déjà avec enthousiasme, provoquant rires et fous-rires au rythme d’une situation remplis de malaises entre deux couples d’amis de la ville et de la campagne.

Pour la première, les quatre comédiens Ariane Bellavance-Fafard, Simon Lepage, Nicolas Létourneau et Marianne Marceau ont eu droit à une ovation debout, des applaudissements nourris et trois rappels sur scène, ce qui augure très bien pour cette 28e saison du théâtre.

Cette édition 2017 devrait contraster avec le demi-succès de l’an dernier alors que la présentation de la pièce « Hier est un autre jour », n’avait pas connu le succès espéré. Il faut cependant dire que l’assistance du théâtre en 2015, avec la pièce »Le gai mariage » avait connu une augmentation de 29 % comparativement à 2014. La marche était haute.

Mais cette année, les producteurs, Théâtre Dream Team, reviennent avec une autre comédie loufoque, un classique du théâtre d’été « Les meilleurs amis du monde », un texte de Carole Greep, dans une adaptation en québécois de Jean-Denis Beaudoin. En France, à l’origine, cette pièce portait le titre de « J’aime beaucoup ce que vous faites ! ».

Amitié et convenance

Toute la pièce tourne autour d’un profond malaise provoqué par un appel téléphonique involontaire.

Pierre (Simon Lepage) et Marie (Ariane Bellavance-Fafard) sont des gens de la ville en route pour la fin de semaine à la campagne chez leurs amis Charles (Nicolas Létourneau) et Caro (Marianne Marceau).

Par malheur, Pierre accroche le bouton de son téléphone qui signale le numéro de ses amis. Pierre et Marie s’en donnent à cœur joie pour décrier leur style de vie, dénoncer la mauvaise cuisine de Caro et le manque de talent de Charles, un auteur qui tente d’écrire des roman.

Par le truchement de leur répondeur-téléphonique, Charles et Caro entendent tout ce que leur prétendument amis pensent véritablement d’eux. Ils décident donc de les recevoir quand même dans ce contexte tout en jouant le jeu pour les confronter sur le vrai sens de l’amitié et comment on peut mentir au nom des conventions sociales.

Dès le départ, l’intrigue est toute simple, mais elle donne rapidement place à des situations les plus loufoques les unes que les autres.

Malgré quelques petits manquements et rires imprévus en raison de la nervosité des comédiens en ce soir de première, il est évident que le texte est solide, avec des répliques qui tombent à pic, qui soulèvent le rire et qui nous incitent à se questionner soi-même en tant que spectateur, sur la façon dont on réagirait dans de pareilles circonstances.

Aucun des comédiens ne domine dans son rôle, chacun apportant une couleur toute particulière à l’ensemble de l’œuvre.

Cependant, difficile de ne pas développer un petit coup de cœur envers Ariane Bellavance-Fafard qui dans son rôle de Marie, incarne de façon suave une femme ridiculement idiote, tant dans ses commentaires que son gestuel. C’est cependant elle qui sera au cœur du dénouement de l’intrigue et de la réconciliation entre les quatre amis.

Cette 28e saison du théâtre d’été de la Dam-en-Terre risque de s’inscrire dans la lignée des grands crus.

Rappelons en terminant que le partenaire Cucina traiteur sera de retour pour offrir sa cuisine originale aux saveurs du terroir pour les amateurs de la formule souper/spectacle, et ce, jusqu’au 26 août.

 

Partager cet article