Les frères Garneau se démarquent

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Les frères Garneau se démarquent
Francis, Éloi et Raphaël ont développé une passion pour la musique dès leur plus jeune âge. (Photo : Trium Médias - Archives)

Les trois frères Garneau continuent de faire leur marque dans le monde de la musique classique. Deux d’entre eux, Francis et Raphaël, ont récemment raflé la deuxième et troisième place au Concours de musique du Canada, le 6 juin dernier.

De son côté, le violoniste Francis Garneau, 13 ans, a obtenu une note de 91 % dans la catégorie cordes, tandis que le joueur de marimba et percussionniste Raphaël Garneau, 11 ans, a obtenu 86 % dans la catégorie percussions à clavier. Fait à noter, ce dernier a participé dans la catégorie des 14 ans.

Ce n’est pas la première fois que les jeunes musiciens se distinguent dans le monde de la musique classique. En effet, ils ont brillé au Concours de Musique de Rivière-du-Loup en juin dernier en remportant tous les trois une médaille d’or.

Le violoncelliste Éloi, 9 ans, qui était aussi de la partie, a obtenu une note de 93 %. Quant à Raphaël et Francis, ils ont obtenu 91 % et 96 % respectivement.

Chaque année, le Concours de musique du Canada vise à mettre en lumière les jeunes talents de partout au pays, particulièrement dans le domaine de la musique classique. Parmi les grands noms qui s’y sont distingués, on y compte notamment Grégory Charles, Angèle Dubeau ou encore Julie Lamontagne.

Persévérance

Depuis leur plus jeune âge, les trois frères sont de véritables passionnés de musique. Tous les trois sont inscrits au Conservatoire. Leurs parents, Marie-Claude Beaumont et Richard Garneau, eux aussi musiciens, sont persuadés que les effets sont bénéfiques sur le cerveau.

« C’est un investissement quotidien. Nous sommes très impliqués, mais tout le mérite leur revient. Oui, ils ont du talent, mais il faut aussi un bon accompagnement. Moi et Richard sommes très présents, mais ils sont très bien entourés de professeurs au Conservatoire », indique Marie-Claude Beaumont.

Passion

Par ailleurs, les trois frères ont tous développé leur passion de la musique par eux-mêmes.

« Pour me rendre là, j’ai dû pratiquer entre 1h30 et 2h tous les soirs. J’ai commencé à faire de la musique quand mon père faisait du violon. Je faisais semblant de jouer avec des cuillères de bois », lance Francis.

Quant à Raphaël, ce dernier a joué du violon, du piano et de la batterie avant de jouer du marimba. Enfin, Éloi, le plus jeune, du plus loin qu’il se souvienne en maternelle, a toujours voulu jouer d’un instrument.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *