« Almachronismes » : L’univers parallèle d’Etienne Fortin

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
« Almachronismes » : L’univers parallèle d’Etienne Fortin
Etienne Fortin est un autodidacte qui œuvre dans les arts visuels et la conception sonore. Il a également son propre projet musical, Esteban et Stefano. (Photo : Trium Médias – Julien B. Gauthier)

John F. Kennedy est-il déjà venu à Alma? La ville a-t-elle déjà eu son siège à l’ONU? Alma est-elle déjà partie à la conquête de l’espace? Dans les faits, non. Mais l’artiste multidisciplinaire Etienne Fortin pousse les limites du possible en nous plongeant dans un tout autre univers, entre réalité et fiction.

En décembre 2019, une page Facebook est apparue : l’Agence Spatiale Almatoise (ASA). Dès lors, de mystérieuses photos historiques d’Alma mettant en scène des astronautes déambulant dans les rues, de même que l’envoi de navettes spatiales à partir du Centre Mario-Tremblay, ont commencé à circuler sur le web.

De tels événements ne sont jamais arrivés, mais les montages nous laissent croire qu’ils sont bien réels. Maniant Photoshop d’une main de maître, l’artiste de 40 ans porte une grande attention aux détails. Si bien qu’il a réussi à berner bon nombre d’internautes. Et il ne s’en cache pas : ça l’amuse.

« Au début je m’étais mis à faire ça un peu pour me sortir de l’isolement. Les gens se sont mis à aimer ça parce que je fais référence à des souvenirs. Mais je les emmène différemment. Je voulais aussi faire réfléchir, surtout avec l’avènement des fake news. J’essaie d’être universel, de faire rire à la fois ma fille de sept ans que des universitaires », explique-t-il.

Concept

Dans son univers qu’il qualifie d’« almachronisme », il met en relation le sentiment de fierté qui caractérise les Jeannois envers ses icônes et les aspirations grandioses actuelles d’Alma. Il a notamment mis en scène la « Mission Mario » (plutôt qu’Apollo), où la ville aurait envoyé le joueur de hockey Mario Tremblay dans l’espace.

« Je ris un peu de nos travers collectifs. Actuellement, on a le parc technologique, le Centre d’excellence sur les drones. La ville met beaucoup l’emphase là-dessus… En même temps, j’ai voulu rendre hommage à des icônes comme Mario Tremblay. On ne l’a pas envoyé dans l’espace, mais dans la ligue nationale. Au lieu de parler du sport par le sport, j’ai parlé du sport par la science. Je trouvais ça drôle », explique-t-il.

Il admet tout de même que sa démarche a choqué certaines personnes. « Certains se sont sentis trompés, car ils croyaient à la véracité de certains de mes montages. Surtout que plusieurs internautes embarquent dans le jeu en partageant. Quand tu vas investir dans l’imaginaire collectif, ça va avec des risques. Pour certains, leurs souvenirs sont sacrés », ajoute l’artiste.

Etienne Fortin présentera ses œuvres sous forme interactive cet été à l’Odyssée des Bâtisseurs à Alma.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires