Oratorio : Un premier polar pour l’auteur almatois Pierre Brassard

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Oratorio : Un premier polar pour l’auteur almatois Pierre Brassard
(Photo : Courtoisie)

Maintenant exilé à Montréal, l’auteur almatois, Pierre Brassard, publiera cette année son tout premier polar d’anticipation, Oratorio.

Dans ce premier livre, qui se déroule dans la région de Montréal ainsi qu’au Saguenay-Lac-Saint-Jean en l’an 2061, Brassard explore les questions identitaires, en particulier les religions et les spiritualités alternatives.

« Je dirais que mon roman se situe entre le Da Vinci Code de Dan Brown et Soumission de Michel Houellebecq. Une sorte de clash entre les deux. Il faut dire cependant que ce n’est pas un polar sombre. Comme j’aime dire, il est joyeusement crépusculaire », raconte Pierre Brassard.

Ce dernier indique d’ailleurs que ces sujets sont traités avec subtilité, en finesse et tout en nuance, afin de plaire à tous.

Un sujet pas assez abordé

« Je pense que tôt ou tard, on devait parler de ces sujets-là. Quand on parle de questions identitaires, on revient toujours à se demander si dans 30, 40 ou 50 ans, la langue française sera encore présente à Montréal. Moi, je ne voulais pas aller sous cet angle, je voulais me concentrer sur les religions, d’autant plus que le paysage est en train de se modifier actuellement. Je voulais pousser cette logique avec ces questions. »

Il indique d’ailleurs que c’est grâce à un ami, aujourd’hui décédé, qu’il s’intéresse particulièrement à ces sujets.

« Il m’a tout appris là-dessus et je trouve qu’au Québec, c’est encore très méconnu, mêmes que nous sommes en retard sur nos questionnements sur ces sujets. Je lui dédie d’ailleurs mon livre. »

Recherches

Brassard a passé les trois dernières années à écrire et faire les recherches pour son roman Oratorio. Il est allé à la rencontre de nombreux membres de religion différente, en plus de faire des recherches dans leurs archives.

« J’ai trouvé, dans mes recherches, une lettre des jésuites de Montréal, que je reprends dans mon polar. J’ai même trouvé une lettre de l’ancien premier ministre, Robert Bourassa, qui est totalement inédite ! »

Brassard aimerait bien voir son livre être adapté un jour au cinéma.

« Je pense qu’on peut aller très loin avec ce roman, qui pourrait bien être adapté en film.»

La sortie du roman est prévue au mois d’août 2020.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des