P.-A. Méthot and friends: une bonne dose de décapant à cire d'oreilles !

P.-A. Méthot and friends: une bonne dose de décapant à cire d'oreilles !

HUMOUR.Les 8000 spectateurs qui prenaient place hier à Festirame ont eu droit à une véritable dose de décapant pour cire d’oreilles avec le spectacle de P.-A. Méthot et ses amis.

Ouf ! Une chance qu’en 2015, il n’existe plus de chastes oreilles car elles auraient rapidement quitté l’enceinte de Place Festivalma car la crudité des propos faisait parfois soulever le poil des bras.

Martin Vachon est d’abord monté sur scène, histoire de réchauffer la foule: il n’a pas eu de difficultés à le faire car de toute évidence, les gens étaient là pour rire… peu importe le propos.

Cette première dose d’humour, parfois crue, parfois tendre, s’est transformée en un éloge aux femmes et la nécessité pour nous les gars, de les remercier.

La table était mise pour Mariana Mazza. Nerveuse de toute évidence de se retrouver devant une pareille foule, elle a fait un beau pied de nez au public en rappelant qu’elle n’était pas Marie Mai, mais juste Mariana Mazza.

Énergique et insolente sur ses origines arabes, elle a déridé le public en touchant notamment la classe féminine avec ses explications sur ses problèmes de pilosité et sa séance d’épilation.

Elle était tout aussi hilarante en racontant comment elle a découvert les vertus de la douche téléphone et les plaisir de la masturbation.

Bref, un moment de rire trop court.

Et puis ce fut l’entrée en scène de P.-A.Méthot accueilli par le cri délirant des 8000 spectateurs.

« Àilleurs au Québec, ils ne font pas de show le mercredi car ils ont peur de ne pas avoir de monde. Ici, toute la ville d’Alma est là en plein mercredi soir », a-t-il lancé en montant sur scène.

Irrésistible dans ses mimiques, attachant dans ses propos et hilarant dans sa façon unique de transformer un fait banal en une histoire drôle, P-A Méthot a sa façon bien à lui raconter les choses.

Depuis l’été 2013, il parcourt le Québec avec son premier one-man-show, « Plus gros que nature ». Il a de l’assurance, de la présence sur scène et il utilise avec brio les pauses de voix pour laisser le temps au public de digérer le dernier gag en attendant d’en lancer un autre tout aussi hilarant.

Depuis l’abandon du festival « Drôle de week-end ! », Festirame a décidé d’inclure dans sa programmation au moins une soirée consacrée à l’humour.

Chose certaine, hier soir, le succès était au rendez-vous et le sera sans doute encore samedi avec André-Philippe Gagnon.

Partager cet article