Salomé Leclerc s’amène à Alma

Salomé Leclerc s’amène à Alma

Salomé Leclerc sera sur les planches de la Boîte à Bleuets, ce vendredi. Voilà l’occasion de découvrir son troisième album intitulé Les choses extérieures.

L’auteure-compositrice-interprète revisite également le répertoire de ses premiers opus avec un son plus percussif et rythmé.

L’artiste sera entourée de José Major et d’Audrey-Michèle Simard aux percussions ainsi que de Philippe Breault, à la guitare baryton et à la contrebasse.

« Nous avons du fun à jouer ensemble. Les gens apprécient notre chimie et notre proximité avec eux. Notre public extraordinaire est attentif et démonstratif : c’est ce que j’aime. »

Son public pourra aller à sa rencontre chez Sunrise à Chicoutimi le lendemain de son spectacle à Alma.

Processus créatif

Salomé Leclerc a entièrement réalisé sa création. « J’y joue de tous les instruments, sauf les violons. Mes chansons restent ouvertes longtemps. Je prends du recul, j’enlève des bouts, j’associe des passages…»

Elle aborde des thèmes universels qui font voyager et que chacun peut interpréter à sa façon comme l’amour, les relations ou le deuil.

Les choses extérieures procure une ambiance poétique et fragile. « J’ai conservé les imperfections pour laisser vivre les voix. Je suis perfectionniste, mais j’ai laissé aller des choses pour que ce soit chaleureux », ajoute la chanteuse de 32 ans.

Qu’elle travaille ses chansons à partir de chez elle ou dans un local de répétition, elle tire le meilleur de chaque endroit. « Dans mon local de répétition, j’ai tous les instruments à proximité. Par contre, chez moi, je suis plus tranquille pour travailler les paroles. »

En parallèle à sa tournée québécoise, Salomé Leclerc planifie la sortie de ce disque en Europe. Elle compte s’y rendre au cours de l’année pour se présenter sur scène.

Carrière

Ayant étudié en Art et Technologie des médias au Cégep de Jonquière de 2004 à 2007, Salomé Leclerc a plutôt décidé de faire carrière en musique. Une décision qui s’est prise « au fil des contacts et des rencontres, comme celle avec mon premier gérant avec qui j’ai travaillé 9 ans », conclut-elle.

Poster un Commentaire

avatar