Un chiro, chanteur et musicien

Photo de Isabelle Tremblay
Par Isabelle Tremblay
Un chiro, chanteur et musicien
(Photo : Courtoisie)

Dans son travail professionnel, Joshua Dessureault porte son sarrau de chiropraticien, mais lorsque le soleil se couche, il utilise ses doigts pour gratter sa guitare avec le band Les Dérapeutes.

« Moi je suis chiropraticien. Je ne cherche surtout pas une deuxième carrière », explique en riant, le musicien à ses heures.

Formé en 2017, le groupe almatois composé de trois musiciens propose à ses fans des pièces musicales tendance.

« Nos chansons s’inspirent du folk québécois avec des influences de punk rock très rythmé. Ça donne une ambiance festive », raconte celui qui est guitariste acoustique et chanteur au sein de la formation.

L’un des membres des Dérapeutes fait partie de Québec Redneck, un autre groupe très populaire.

« François Gaudreault est, au départ, contrebassiste au sein de Québec Redneck Bluegrass Project. Quant à mon cousin, Yan Dessureault, il agit comme guitariste classique soliste », ajoute Joshua Dessureault.

En 2019, Les Dérapeutes se sont produits à trois occasions.

« On a lancé notre premier album, devant 95 personnes, au Café du Clocher. C’était salle comble. Il n’y avait plus de place. On a fait le Bar à Pitons à Chicoutimi avec 85 spectateurs. Finalement, le 15 mars dernier, nous étions à la Microbrasserie du Lac-Saint-Jean à Saint-Gédéon devant 50 personnes. »

Des heures de plaisir

« Nous ce qu’on aime, c’est de créer une belle ambiance et avoir du plaisir. On propose, sur deux heures, 17 chansons en deux parties. Seize d’entre elles sont des compositions du groupe », explique le guitariste.

Pour les prochains mois, la formation prendra une pause forcée.

« Cet été, Québec Redneck Bluegrass Project sera en tournée. François sera donc sur la route avec eux. Pour nous, ce sera plus compliqué de présenter des spectacles. »

Hommage à un chum

Le premier album de la formation lancé récemment a comme titre Yanarchie.

« C’est le titre d’une des chansons. On a choisi ce nom pour rendre hommage à un de mes chums, Yan Tremblay, qui est décédé d’un accident de motoneige. C’était un spécial. Il avait souvent des plans extravagants. Il avait son propre club qui s’appelait également Yanarchie. »

L’auteur-compositeur du groupe avoue qu’il parodie sa profession lorsqu’il grimpe sur la scène.

« Ça ne date pas d’aujourd’hui ce lien professionnel avec la musique. Au début, une ergothérapeute faisait partie du groupe. Dans mes chansons, je fais un clin d’œil à mon travail. Je tourne ça un peu en humour. Je parle des maux et des malaises des gens. Dans l’une de nos chansons, j’explique que du rap spirituel ça enlève tous les maux », commente Joshua Dessaureault.

Chiro et artiste

« J’enlève mon chapeau de chiro lorsque je compose. Je m’engage même dans des zones qui ne sont pas nécessairement politiquement correctes. Je me laisse aller et je suis loin d’être journaliste. Je ne souhaiterais pas que quelqu’un juge mon travail professionnel en écoutant mes chansons. Il faut comprendre que lorsque tu fais de la création artistique, c’est autre chose que le travail de chiropraticien. Malheureusement, ce n’est pas tout le monde qui fait la différence », conclut-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des