Un nouveau roman signé Jean-Luc Doumont

Photo de Yohann Harvey Simard
Par Yohann Harvey Simard
Un nouveau roman signé Jean-Luc Doumont
Jean-Luc Doumont s’est inspiré d’évènements et de lieux bien réels pour l’écriture de son roman. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey-Simard)

Après le succès de son précédent thriller S’enfuir et après, Jean-Luc Doumont revient à la charge avec un second tome : Je ne suis pas mort, je dors. Un roman, qui selon son auteur, se lit au même rythme que l’on dévore une série télé.

« On va directement dans le vif du sujet », affirme en effet Jean-Luc Doumont.

Il explique qu’il écrit ses romans de sorte qu’ils se lisent rapidement. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a divisé son livre en 115 petits chapitres de 2 ou 3 pages.

« Mes romans sont comme les saisons d’une série télé. D’un roman à l’autre, l’histoire change, mais les personnages reviennent », renchérit l’auteur originaire de Belgique, qui demeure à Alma depuis 20 ans.

Nouvelle enquête

C’est donc que Je ne suis pas mort, je dors remet en scène les protagonistes Clark Thompson et Clara Lee, respectivement journaliste et avocate.

Seulement cette fois-ci, le duo enquête sur la mort du frère de Clara Lee, Chris Lee, assassiné d’une balle dans la tête alors qu’il était candidat aux primaires des États-Unis.

Au cours de leur enquête, les deux partenaires devront affronter des politiciens avides de pouvoir. D’ailleurs, ils ne tarderont pas à réaliser que ces sinistres personnages ont mis en place une machine de désinformation, soit le projet « Rectitudo ».

Mélange de réel et d’irréel 

Par ailleurs, en tant qu’auteur, Jean-Luc Doumont se démarque particulièrement par son souci du réalisme.

L’histoire se déroulant à New York, c’est à partir de plusieurs centaines de photos de la ville qu’il sélectionne soigneusement les différents lieux qui composeront son roman. Lieux qu’il décrira ensuite de façon parfaitement conforme à la réalité.

« Ça va jusqu’à la couleur des briques. Elles sont vraiment de la même couleur. Je prends le côté réel d’une ville et j’invente un univers autour de ça », explique-t-il.

Fierté

Bien qu’il soit de nature modeste, Jean-Luc Doumont se dit fier de ce qu’il a accompli avec l’écriture de ses deux premiers thrillers. Aux États-Unis, ils ont été publiés par les mêmes éditions que Barack Obama. Sans compter que le premier tome est rapidement devenu un best-seller au Québec.

« Je ne m’entendais pas du tout à tout ça et j’en suis très ému. » Même que Jean-Luc Doumont ira jusqu’à dire qu’il peut maintenant « mourir en paix ».

Je ne suis pas mort, je dors est disponible partout en librairie et en version numérique. Au Québec, le livre a été publié par Les Éditions Crescendo!.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires