Aeronyx : Développer la livraison commerciale par drones dans la région

Photo de Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Par Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Aeronyx : Développer la livraison commerciale par drones dans la région
Aeronyx fait actuellement affaire avec différents partenaires pour concevoir des drones de livraison, comme celui-ci. (Photo : courtoisie)

Aeronyx, une entreprise basée à Montréal, compte développer le marché pour la livraison de marchandise par drone dans la région. Elle a choisi de s’établir à Alma afin d’y réaliser des tests et pour y faire du démarchage auprès d’entreprises.

Sa vision est d’offrir aux entreprises un nouveau canal dans la chaine d’approvisionnement lorsque des problèmes de transport surviennent pour l’acheminement de marchandises.

« On a remarqué que quand la chaine de production d’entreprises est arrêtée, elles peuvent perdre des centaines de milliers de dollars par heure. Il faut trouver une solution de remplacement pour repartir cette chaine. C’est crucial », explique Jérémy Laplante, président et cofondateur de l’entreprise.

Aeronyx a notamment été incubée à la SUITE entrepreneuriale Desjardins et s’est greffée au Centre d’excellence sur les drones (CED) d’Alma. Elle compte trois employés.

Législation

L’entreprise doit toutefois faire face à certaines embuches liées à la règlementation de Transport Canada. Actuellement, le poids d’une livraison par drone ne doit pas excéder 25 kg. Par ailleurs, les livraisons doivent être faites à vue d’œil du pilote.

C’est pour cette raison que l’entreprise est à l’étape d’effectuer du démarchage auprès d’entreprises afin qu’elles y participent financièrement.

En parallèle, elle effectue aussi des représentations auprès de Transports Canada pour changer la loi. Avec l’effet du nombre, elle croit que la législation sera appelée à changer.

« On doit démontrer que les entreprises sont intéressées afin que Transports Canada élargisse le spectre. D’ici un à deux ans, je crois qu’ils vont être beaucoup plus en confiance. On commence à le voir aux États-Unis avec des vols hors vision », ajoute Jérémy Laplante.

Aeronyx estime qu’il sera possible d’ici quelques années de réaliser des livraisons de très lourdes cargaisons par drones, notamment pour des entreprises ou des hôpitaux.

« On le voit ailleurs dans le monde, mais ce sont surtout des projets pilotes très axés sur une région. Je pense à l’entreprise Zipline, qui fait des livraisons médicales en Afrique. On veut aller encore plus loin ».

Démystifier

« Plusieurs entreprises associent ça au militaire ou aux petits drones qui ne peuvent soulever que de petites charges. Ce qu’on leur dit, c’est d’imaginer ce que ce sera dans quelques années. Si aujourd’hui, c’est 25 kilogrammes, demain, ce sera 100 kilos », conclut-il, rappelant que les drones à forte capacité de charge existent déjà.

Au cours de l’été prochain, Aeronyx planchera par ailleurs sur un projet de livraison par drones qui reliera deux points stratégiques au-dessus du Fjord. Des pourparlers avec un partenaire à La Baie sont en cours.

Partager cet article