Collaboration entre le Lion Bleu et Riverbend : Une nouvelle Quadrupel sur le marché

Photo de Isabelle Tremblay
Par Isabelle Tremblay
Collaboration entre le Lion Bleu et Riverbend : Une nouvelle Quadrupel sur le marché
(Photo : Photo Trium Médias-Isabelle Tremblay)

Deux microbrasseries d’Alma s’unissent pour la mise en marché d’une nouvelle bière artisanale d’inspiration belge.
« Nous avons suivi exactement la même recette, mais nous l’avons brassé chacun chez nous avant de la mettre en bouteille, donc le goût n’est pas tout à fait le même », souligne David Otis, copropriétaire de la microbrasserie Lion Bleu d’Alma.
Lui et son partenaire d’affaires Pierre Harvey discutaient du projet depuis quelques mois avec Sébastien Morasse et Audrey Girard, propriétaires de la microbrasserie Riverbend.
« Les gens pensent que nous sommes en compétition, mais au contraire, nous nous entraidons et nous travaillons pour que la bière produite localement bénéficie d’une belle notoriété », précise Pierre Harvey.
Depuis l’automne dernier, les brasseurs ont concocté et mis à point une recette selon leurs goûts et leur inspiration. Malgré sa teneur de 10% d’alcool, les promoteurs sont d’avis « qu’elle descend très bien. »
« Il y a des arômes de caramel, de dattes et de petits fruits noirs. Elle apporte un côté réconfortant en cette fin de période hivernale », précise Sébastien Morasse.
Quelque 5 000 unités de bière ont été produites et seront distribuées partout au Québec pour un temps limité.
Le nouveau bébé des microbrasseries a été embouteillé dans des contenants de 750 millilitres au Lion Bleu et mis en canette en format de 473 chez Riverbend.
Lancement
Le lancement officiel du produit aura lieu au Lion Bleu, le 28 mars, dans le cadre d’un 5 à 7. Les gens pourront goûter la Quadrupel et faire un comparatif entre le brassin de chacune des microbrasseries.
Investissements de 250 000 $ : Un chai pour le Lion Bleu
La microbrasserie Lion Bleu d’Alma aura son propre chai dans une pièce attenante à l’endroit où sont brassées les bières artisanales. Si tout va comme prévu, l’endroit pourrait contenir jusqu’à 100 fûts de chêne pour affiner la bière.
« C’est un très gros projet pour une jeune entreprise comme la nôtre. On gèle énormément d’argent pour faire vieillir les produits pendant six mois à un an. Chaque tonneau contient en moyenne 200 litres de bière », mentionne Pierre Harvey, copropriétaire de l’entreprise qui a été fondée il y a près de quatre ans.
Ascenseur
L’installation d’un ascenseur est aussi en cours afin de faciliter le transport des caisses de produits entre le sous-sol de la microbrasserie et le rez-de-chaussée.
« Lorsque nous avions quelques caisses à sortir, ça allait, mais nous sommes rendus avec des palettes à expédier. C’était rendu difficile physiquement de monter et descendre constamment les escaliers », poursuit l’homme d’affaires.
L’entreprise a aussi procédé au changement complet de son système de chauffage et de climatisation en plus de réaliser certains autres travaux de mise aux normes.
Les investissements qui sont présentement en cours s’élèvent à 250 000$.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des