Commerce local : Deux fermetures en deux jours à Alma

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Commerce local : Deux fermetures en deux jours à Alma
Ces deux fermetures, qui représentent au total quatre pertes d’emploi, s’ajoutent à la liste de fermetures qui s’allonge mois après mois. En 2019, le Lac-Saint-Jean a perdu son PFK, Chlorophylle, le Garelais, Thaïs Express, Joe Bonkas, Le Petit Pétrin… (Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

Dur coup pour la Plaza 2 d’Alma. En seulement deux jours, deux commerces ont fermé leurs portes. Les propriétaires de D’Lys sur le pouce et de la boutique Le Cirque d’Alma estiment que le manque de maind’œuvre et la baisse d’achalandage ont mené à leur perte.

« La clientèle n’est plus au rendez-vous. On n’a pas de main d’œuvre. Vu que mon bail était sur la fin, j’ai décidé de ne pas le renouveler. », affirme Guylaine Béhrer propriétaire de D’Lys sur le pouce, qui était la seule employée depuis plusieurs mois. Sa décision a été prise en décembre dernier.

Et même si elle avait eu des employées pour l’épauler, elle n’aurait pas pu les payer, ajoute-t-elle. Le loyer était devenu trop coûteux par rapport à ses moyens.

« On ne peut pas se mettre à vendre un sandwich à 10 $! », ironise-t-elle.

Le Cirque

Même son de cloche pour Kamel Zrig, propriétaire de la chaîne régionale Le Cirque, qui compte également deux autres succursales à Dolbeau-Mistassini et Jonquière. Découragé, ce dernier n’est même pas sûr d’être en mesure de poursuivre les activités de la chaîne.

« Ce n’est vraiment pas facile. On essaye d’y aller au jour le jour. Nos marges de crédit, nos commandes sont affectées. On va essayer de faire ce qu’on peut pour continuer. Les commandes de printemps sont faites. »

Celui qui est dans le monde du commerce de détail depuis plus de 40 ans affirme n’avoir jamais rien vu de tel. Il s’avoue même affranchi par les géants du web.

« L’achat en ligne, ça nous a vraiment affectés, constate l’homme d’affaires. La jeunesse n’est plus au rendez-vous. »

Baisse d’achalandage à la Plaza 2

Une baisse d’achalandage de la Plaza 2 aurait également eu des conséquences sur Le Cirque. Kamel Zrig explique : « Il n’y a plus d’achalandage dans la Plaza 2. C’est vraiment tranquille. Ça arrive des journées de 40 $ de ventes. Ça ne paye même pas les employés. On a tout fait pour que ça marche. »

Il souligne malgré tout les grands efforts menés par les propriétaires du centre commercial. Sa succursale d’Alma était pourtant la plus prospère au tournant des années 2000.

Chambre de commerce et d’industrie Lac-Saint-Jean-Est : « Notre porte est toujours ouverte! » – Bianca Tremblay, présidente

Avant d’envisager à fermer boutique, la Chambre de commerce et d’industrie Lac-Saint-Jean-Est invite les entreprises qui éprouvent des difficultés à venir les rencontrer. Ainsi, des pistes de solution pourront être envisagées.

« C’est déplorable de voir que de semaine en semaine, de mois en mois, on a des commerces qui ferment. », affirme Bianca Tremblay.

Elle a appris la fermeture récente de D’Lys sur le pouce et de la boutique Le Cirque dans les médias. Aucun des deux commerces n’est entré en contact avec la Chambre de commerce.

« Il est très rare qu’on communique avec nous lorsque c’est difficile pour des entreprises et qu’elles envisagent de fermer. »

Sans pour autant prétendre avoir de recette miracle, elle croit que l’organisation aurait pu les aider.

Un réflexe qui doit s’implanter

Se tourner vers la Chambre de commerce doit être davantage implanté dans la culture entrepreneuriale. Bianca Tremblay rappelle que l’organisation regroupe une foule d’acteurs impliqués dans le milieu, qui ont les contacts nécessaires pour conseiller les commerçants.

« La Chambre de commerce peut vous aider de façon confidentielle, rappelle la présidente. On comprend que si c’est rendu public, ça peut effrayer la clientèle et les fournisseurs. Par contre, lorsqu’on est consultés, on peut vous mettre en lien direct avec les organismes qui peuvent vous aider.

Parmi ses partenaires, il y a la CIDAL, qui soutient les initiatives liées au développement économique. Il y a également le projet Passionnément Alma Lac-Saint-Jean, qui possède une liste de personnes disponibles à venir travailler dans la région, pour ne citer que ceux-ci.

Cellule de mentorat

Parmi ses autres services, la Chambre de commerce offre également la cellule de mentorat, qui permet à une entreprise d’obtenir de l’aide et des conseils d’une personne qui œuvre dans le monde de l’entreprise depuis longtemps.

Le jumelage avec un mentor permet notamment de briser l’isolement, de gagner en confiance, de créer une relation de confiance ou encore de donner une direction à une entreprise qui ne sait plus où se lancer.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des