Contrat de 15 M$ dans le Grand Nord: Un beau, mais grand défi pour Barrette et Fils

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Contrat de 15 M$ dans le Grand Nord: Un beau, mais grand défi pour Barrette et Fils
De gauche à droite : Sébastien Maltais, directeur de la construction, Pierre Gagnon, directeur de la logistique, Danick Murray, directeur de l’ingénierie, et Philippe Simard, directeur financier, (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey Simard)

L’entreprise Barrette et Fils d’Alma est à l’œuvre dans le Grand Nord, où l’entrepreneur en électricité a décroché un contrat de 15 M$ dans le cadre de la construction d’une école secondaire à Chisasibi. Un chantier qui ne sera pas de tout repos vu le contexte actuel.

L’installation de tous les systèmes électriques de l’école a été confiée à Barrette et Fils,  l’un des plus gros contrats de l’entreprise, indique Pierre Gagnon, directeur de la logistique.

Si Barrette et Fils a déjà mené à bien des projets d’envergure similaire, ce nouveau chantier comportera de « très gros défis ».

En un an seulement, l’entreprise devra procéder à l’installation des systèmes de distribution, de chauffage, d’éclairage et d’alarme, de même qu’à la mise en place de tous les systèmes spéciaux, comme les caméras de surveillance. De 20 à 25 électriciens seront mis à contribution pour ce faire.

Le Grand Nord, c’est loin

Cependant, ce n’est pas l’échéancier serré des travaux qui représentera le plus grand défi, mais bien de trouver la main-d’œuvre nécessaire pour les réaliser, ce qui est d’autant plus compliqué lorsque l’on doit travailler dans le Grand Nord, insiste Pierre Gagnon.

« On fait des pieds et des mains pour satisfaire les besoins du chargé de projet. Déjà qu’on a de la misère à avoir du monde pour des projets locaux, ça vient vraiment amplifier le problème. On ne se cachera pas que les jeunes, aujourd’hui, ils donnent plus d’importance aux vacances et à la famille. Alors, veut, veut pas, aller s’isoler pendant un an et faire du 14/7, ils ne veulent pas toujours ça. »

La distance et le manque d’effectifs rendent également plus compliquée la coordination des différents corps de métier. Car si, pour l’instant, Barrette et Fils dispose de suffisamment d’électriciens, ce n’est pas forcément le cas de tous.

Matériaux

Enfin, Barrette et Fils doit également composer avec des délais de livraison anormalement longs.

« Juste pour faire une maison, on parle d’une pénurie de panneaux électriques, alors imaginez-vous dans le cas d’un gros projet commercial comme ça… »

L’entreprise a notamment dû patienter un an avant de recevoir la génératrice de secours de l’école.

 

Partager cet article