D’Alma à l’Australie : LUX Aerobot innove

Photo de Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Par Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
D’Alma à l’Australie : LUX Aerobot innove
Vincent Lachance et Katrina Albert sont les cofondateurs de LUX Aerobot. La jeune entreprise est l’une des premières incubées par la SUITE entrepreneuriale Desjardins. (Photo : Archives Trium Médias)

Deux entrepreneurs ont choisi Alma afin d’établir les bases de LUX Aerobot, qui se spécialise dans le domaine de l’aérospatiale. L’an dernier, l’entreprise dirigée par Vincent Lachance et Katrina Albert a signé une entente de partenariat avec l’Armée australienne pour y réaliser des essais.

Depuis 2018, l’entreprise conçoit, fabrique et exploite des ballons stratosphériques à très haute altitude. À l’instar des ballons météorologiques, LUX Aerobot veut pousser la note encore plus loin. Elle veut innover et offrir une technologie permettant de faire de l’observation terrestre.

Ceci passe notamment par la captation d’images en haute résolution, l’envoi de données en temps réel, une utilisation à des fins de télécommunication ainsi que l’acquisition de données météorologiques.

À plus long terme, l’utilisation de ballons stratosphériques pourrait même être utilisée dans la lutte aux changements climatiques, selon le jeune entrepreneur de 24 ans, Vincent Lachance.

Collaboration

Jusqu’à présent, LUX Aerobot a fait trois essais et prévoit en faire d’autres à Alma l’été prochain, en collaboration avec le Centre d’excellence sur les drones (CED). Selon Vincent Lachance, cet incubateur est un avantage incontournable. Il facilitera le développement de l’entreprise ainsi que sa certification auprès de Transports Canada.

« Pour faire voler un appareil, il faut le faire certifier. Nous, contrairement aux entreprises comme Bombardier, nous n’avons pas 50 employés qui sont dédiés à transmettre des documents à Transports Canada. Le CED est donc très facilitant pour nous, car il aide à obtenir les homologations. De plus, sans le CED, nous n’aurions pas accès aux infrastructures comme l’aéroport. Le potentiel de créer des liens avec la Base militaire de Bagotville est également très présent », explique le cofondateur de LUX Aerobot.

Aide précieuse

En plus du CED, LUX Aerobot jouit de la collaboration de plusieurs organisations. Ayant récemment obtenu une contribution de 75 000 $ de Rio Tinto, l’entreprise peut également compter sur une aide de 250 000 $ de l’Agence spatiale canadienne.

Elle est également l’une des premières entreprises incubées par la SUITE entrepreneuriale Desjardins située à Alma. Accompagnés d’entrepreneurs, Vincent Lachance et Katrina Albert peuvent se concentrer au développement de leur entreprise en toute quiétude grâce à du « coaching orienté vers les résultats, mais aussi du coaching humain », avance Vincent Lachance.

Le siège social de LUX Aerobot se trouve à Alma. La jeune entreprise compte dix employés, dont quatre en Australie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires